cнιldreɴ oғ ɢoтнαм


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 It's a trap !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mαǝl$τℜø♏
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 290
Votre âge : 03/02/1994
Localisation : mail: mael.cathala@hotmail.fr skype: mael318

Interface
Alias:
Age:
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: It's a trap !   Jeu 10 Déc - 18:02

It's a trap !
The Mαǝl$τℜø♏ and The Wanderer
Cela ne faisait que quelques jours que j'étais arrivé à Gotham, Luthor m'avait recruté pour mes “talents”, afin de chasser, traquer et tuer les pseudo-héros de cette ville. Enfin un défi à ma mesure, du moins c'est ce que j'espérais, car secrètement au fond de moi j'avais peur… Peur que cela soit comme d'habitude, trop facile. Enfin quand je dis vous vous doutez bien que ce n'est pas vraiment le cas, moi qui ne ressent aucune émotion. On dit que c'est une maladie, que cela n'est pas normal, que ça se soigne, moi je pense que cela me rend plus fort, plus compétent. Mais au fond, si je cherchais de tel défi, n'était-ce pas tout simplement ressentir quelque chose ? Pour voir ce que cela fait ?

Luthor m'avait donné comme cible prioritaire les justiciers sombres, ceux qui ne se fixaient plus de limite, ceux qui n'hésitaient pas à tuer. Cela lui fera de la bonne pub auprès du public, c'était parfait pour moi, il n'y a rien de pire qu'un homme qui retient ses coups, comment perdre contre ce genre d'homme.

J'avais jeté mon dévolu sur un de ces héros qui sévissait dans Park Row, The Wanderer qu'il se faisait appeler. La journée je fis quelques recherches sur lui, dernières apparitions, lieu, date, heure, je réunissais le plus de données possibles. L'avantage pour un héro d'être sur Park Row, c'est qu'au moins on ne manquait pas de travail. Un quartier aussi pauvre a forcément son lot conséquent de crime, il y a même une rue qui se nomme “Crime Alley”, ça ne s'invente pas. Ses victimes finissaient souvent dans les blessés graves de l'hôpital le plus proche, si ce n'était pas à la morgue. Os brisés, blessure profonde, il n'y allait pas de main morte ça c'était sûr, mais bon c'était un bourrin il n'avait pas l'air super fute-fute, mais il fallait toujours se méfier des apparences.

Après avoir fait finit mes recherches sur internet et auprès de ses dernières victimes, j'avais maintenant assez d'informations sur cet homme. Je possédais une idée assez précise de son profil psychologique et de son équipement, il ne me restait plus qu'à mettre en place mon plan. D'abord, s'équiper, l'avantage d'être à la “solde” de Luthor c'était d'avoir carte blanche et l'accès à l'arsenal de la Lex Corp. Balle perforante, pistolet gros calibre, lame titane, bâton télescopique électrique, mais aussi tous les composant électronique et explosif de type plastic. Je préférais composer et faire moi-même mes bombes, au moins je savais exactement comment elles réagiraient, IEM, smetex, j'avais tout ce qu'il me fallait.

À présent le piège, je savais qu'il opérait plutôt la nuit et malgré son activité dans tout Park Row, la Crime Alley reste un de ses lieux d'action principal. De plus, il parait que cette ruelle à une histoire tragique pour la ville, un meurtre d'un couple riche et célèbre laissant leur gosse orphelin, je ne me souviens plus bien de leur nom, Weine peut-être.

J'avais le lieu, l'heure, les pièges, il ne me manquait plus que les acteurs. Les truands sévissaient naturellement dans cette ruelle, il ne me manquait qu'un appât, une jeune demoiselle en détresse....

Un peu plus tard dans la journée, au milieu de la nuit...

“Hein… Que… Quoi… Où suis-je ? Pourquoi suis-je attaché ? C'est quoi ce truc qui clignote ? Hey il y a quelqu'un ?! Au secours !”

“Chut du calme, tout va bien. Il serait dommage que tu finisses en plusieurs morceaux suite à l'explosion malencontreuse de cette bombe. Regarde moi, tu vas faire exactement ce que je te dis n'est-ce pas ?”

Je fixai la jeune et belle demoiselle de mes yeux bleus avec un léger sourire en coin, il parait que cela leur fait peur quand je fais cette tête. Elle était blonde, plutôt jeune, les yeux verts, fort jolie. Elle me regarda apeuré, j'accentuai mon regard vers elle, puis elle acquiesça de la tête.

“Bon on va faire simple il y a une rue un peu plus loin, Crime Alley, tu dois connaître ? Bon je veux que tu t'y rendes, attention pas d'appel à l'aide sur le chemin. Une fois là-bas marche dans la ruelle, bon on ne va pas se mentir, tu vas sûrement te faire agresser par de banals truands, là tu pourras crier et appeler à l'aide. Ne t'inquiète pas, normalement si tout va bien un justicier devrait venir te sauver… Enfin j'espère pour toi sinon bah… Voilà quoi… Tant pis comme on dit.

Ah oui j'oubliais dernier détail intéressant, si tu ne fais pas exactement ce que j'ai dit et bien “Boum” comme qui dirait. Par contre, si tu fais bien tout correctement elle arrêtera de clignoter et seulement tu pourras l'enlever, promis je ne voudrais pas qu'une belle jeune fille comme toi soit abîmé.

Ne parle pas de la bombe au justicier une fois qu'il t'a sauvé remercie le si tu le souhaites et part, laisse-la bien caché sous ta chemise. Bon tu as tout compris ? Pas besoin de me répéter ? Parfait, tient voilà un joli et grand manteau, dedans il y a un portefeuille rempli de billet regarde. Tu pourras tout garder une fois que tout sera fini, tu vois je ne suis pas complètement un monstre après tout. Peut-être est-ce ton jour de chance, aller vas-y !”


La jeune fille sortie du bâtiment et se dirigea vers la Crime Alley, elle respectait exactement mes consignes. J'observai tout cela d'un peu plus loin discrètement, une fois qu'elle pénétra dans la ruelle, elle se fit comme prévue accoster par trois gaillards, un petit et de grosse brute. Il ne manquait plus que notre justicier à l'appel.

J'avais évidemment un peu menti à notre jeune demoiselle. Malheureusement pour elle, elle était d'ores et déjà condamné. Une fois que le justicier se montrerait, je la ferais exploser elle ainsi que lui. Triste n'est-ce pas ? Non cela m'était complètement égal. Je me doutais bien que cela ne suffirait pas à l'achever, mais ça c'était ma partie favorite, les faces à faces avaient quelque chose de plus personnel, un challenge supplémentaire.

Bon alors, où es-tu petit héro ? Tu ne vas quand même pas laisser cette jeune et innocente demoiselle se faire agresser ?


Dernière édition par Mαǝl$τℜø♏ le Sam 20 Fév - 17:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Rice
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 81
Votre âge : 08/04/1997

MessageSujet: Re: It's a trap !   Lun 14 Déc - 5:50

Je sautais de toits en toits aux côtés de mère pendant notre ronde du soir lorsqu'un appel retentit dans la radio. Un braquage avait lieu dans une petite épicerie de la onzième. Un homme armé d'un couteau, quelque chose dont Klara pouvait s'occupé seul. Je lui fit un signe de la tête, prit le hoverboard sur mon dos et le lança dans le vide. Je sauta sur la planche et partie de mon côté, zigzaguant entre les buildings. Il est grand temps d'essayer le nouvel appareil de Gloomy. Un gadget qui amplifie l’ouïe de celui qui le porte.


Après trente minutes de recherches, des cris de femmes retentit dans mes oreilles. Je réussis à localisé le lieu de l'agression car c'est probablement ce que c'était. Crime Alley, cette ruelle même ou les Wayne ont été assassiné, il y à longtemps maintenant. Je passa rapidement devant le Monarch Theatre et fit un virage en épingle à cheveux dans la ruelle. Je vis immédiatement les trois hommes. Celui qui paraissait être le chef de la bande était petit et maigre, particulièrement laid avec son visage envahit par l'acné et son nez cassé. Les deux autres étaient des gardes du corps typique. Grands, gros, laids avec des têtes d'enterrements. j'analysais rapidement la scène avant de me lancer dans le combat. Les deux brutes n'avaient pas l'air très rapides alors j'ai un avantage la dessus. Pizza face lui, un simple couteau de lancer ferait l'affaire. Je fis une prière aux dieux et me lança. J'approcha les hommes et d'une voix forte, je cria.

-Slipp jenta eller vil forholde seg til meg !

Le maigrichon me regarda d'un air incrédule.

-Ont comprend pas c'que tu dis Chummer... Buzz off !!


Il ne vis jamais le couteau marqué de la rune de Tyr qui se planta dans son oeil droit. Les deux brutes lâcha un cris de surprise en reculant. Une seconde avant de sauter sur le premier merdeux, j'entendis un très léger cliquetis venir de la fille aux cheveux blonds. Une bombe ! "Dreck". je n'eus pas le temps de reculer que la bombe explosa, tuant la fille et les deux hommes sur le coup. Je fis un vol plané qui s'interrompis brutalement lorsque je frappai le mur de brique. Avoir été un demi mètre plus près et j'y restais moi aussi ! Je me relevai péniblement et fis le bilan de mes blessures. Quelques brûlures superflues, rien de cassé. Tout va bien. Dommage qu'ont ne puissent en dire autant sur mon moyen de transport. La planche gisait par terre, fumante. Avec mon gant de contrôle, j'essayai de le faire venir à moi et ne bougea pas d'un poil. Va falloir retourné voir Gloom, ont dirait.


La personne qui à fait le coup savait que moi ou un autre justicier allait venir pour sauver la demoiselle. Ce connard est trop lâche pour venir m'affronter seul ? Il doit utilisé une pauvre innocente pour pouvoir m'atteindre. Il ne doit pas être loin. Je lui criai:

-Viens merdeux ! Viens m'affronter si tu n'est pas un lâche !


Revenir en haut Aller en bas
Mαǝl$τℜø♏
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 290
Votre âge : 03/02/1994
Localisation : mail: mael.cathala@hotmail.fr skype: mael318

Interface
Alias:
Age:
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: It's a trap !   Lun 14 Déc - 19:58

It's a trap !
The Mαǝl$τℜø♏ and The Wanderer

Et soudain surgit face au vent,
le plus mauvais héro de tout le temps,
Wanderer contre trois branleurs,
le justicier contre tout meurtrier…

La pendule fait tic tac tic tac,
Les os qui craquent font crick crack crick crack,
Ouille Ouille Ouille font toutes les fripouilles,
Et la jolie dame s’agenouille,
Mais ...
Boum !
Quand son coeur fait Boum,
Tout avec elle fait Boum,
Et c'est le chaos qui s'éveille,
Boum !
Elle chante "Boum boum boum",
Au rythme de ce Boum,
Qui redit Boum à l'oreille…

Le héro fut projeté en arrière contre un mur. Il se releva difficilement, mais ne semblait n’avoir subit aucune blessure grave contrairement aux autres personnes. Il regarda l’espèce de planche volante sur laquelle il était arrivé, elle semblait maintenant inutilisable. On pouvait lire la colère sur son visage, j’avais le don pour énerver les gens, il paraissait que sous l’impulsion de la colère on devenait plus “puissant”, mais moins intelligent aussi… Encore une sensation que je ne pouvais pas connaître…

Il cria à travers la rue, m’ordonnant de venir à lui, m’insultant de lâche. Du calme mon tout doux, j’allais arriver et plus vite que tu ne le penses, mais tu ne devrais pas être si pressé. Il n’y avait déjà pas grand monde dans le quartier, là c’était maintenant désert. Les habitants qui logeaient là, avait fermé leur fenêtre, la rue était déserte. J’arrivai à petit pas, doucement face à mon adversaire et m’arrêtai juste en face, à une centaine mètres de lui. On se serait dit dans un vrai western, l’un et l’autre près à dégainer, la tension était palpable.

J’étais habillé à mon habitude, casquette et buff noir, grande veste marron, pull beige, jean gris, chaussure  renforcé beige. Armé de deux pistolets dans le dos, plusieurs couteaux, mon bâton télescopique, mes gadgets et de mon deck. Mon buff ne recouvrait pas mon visage et j’avais un léger sourire en coin. Je l’observai un peu, avant de prendre la parole pour dire:

“Il parait que tu me cherches ?”

Il se retourna vers moi, les traits de son visage imprégnait la colère, mâchoire serré, sourcils froncés, regard fixe vers moi. Je repris aussitôt:

“Tu as aimé mon cadeau ? Oh tu feras attention je crois qu’il y a une oreille sur ton épaule. Hmmm… On dirait une oreille féminine, oui cette boucle d’oreille je la reconnais, c’est celle de… Comment s’appellait-elle déjà ? Roh je suis sûr qu’elle m’avait dit son prénom pourtant… Rah j’ai toujours été mauvais en prénom.”

Je finissais cette phrase avec un grand sourire. Ce genre d’attitude avait toujours pour habitude d’énerver encore plus mes victimes. Je repris:

“Oh ne t’inquiète pas toi je connais très bien ton nom, enfin ton pseudonyme: The Wanderer. Je connais tout de toi, tes habitudes tes capacités, tes petits trucs, je t’ai pas mal étudié. Bon comme il est injuste que je te connaisse et toi que tu ne me connaisses pas, je vais me présenter. On me nomme The Maelstrom, je suis engagé par le maire de votre chère ville Lex Luthor pour vous chasser, vous les pseudo justicier de cette ville. Soit heureux tu es ma première victime, ma toute première fois, cela ne t'évite pas ? Non, vraiment ? Tant pis…

Bon alors comment dit-on déjà ? Au nom de la loi je t’arrête... Tu as le droit de garder le silence... Tout ce que tu diras pourra être…. Roh et puis merde, juste crève !”


Là-dessus, je remis mon buff sur mon visage, puis tout en sortant mes flingues j’appuyai sur mon deck et d’un coup toutes les lumières du quartier s’éteignirent. Je commençai immédiatement à tirer en direction de l’homme. Ce soir le Wanderer allait passer une salle nuit...


Dernière édition par Mαǝl$τℜø♏ le Sam 20 Fév - 17:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Rice
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 81
Votre âge : 08/04/1997

MessageSujet: Re: It's a trap !   Mar 22 Déc - 18:43

Je vis ce connard arrivé de loin. ou plutôt, je l'entendis de loin. Grâce à mon appareil, j'entend ses pas dans la ruelle sombre. Ce mec utilise des pauvres innocentes pour capturer et tuer les justiciers ? Sale déchet humain. Je vais l'envoyer chez Hel et il n'en sortira jamais ! L'homme est habillé simplement, je vois son putain de sourire arrogant.


Non mais ce mec est un vrais moulin à parole... Qu'il ferme sa gueule merde. Bon enfin une information pertinente. Ce Maelstrom dont je n'ai jamais entendu parler, travaille pour le maire de Gotham City, Lex Luthor. Je savais que cet homme avait quelque chose de louche. Il laisse ses hommes tuer des innocents pour nous toucher. Je le tuerai lui aussi s'il continue. Ce ne sera pas facile s'il a d'autres personnes comme Maelstrom. Ils ont probablement accès aux gadgets de Lex Corp et à l,argent des Luthor.


Je le vis remettre son foulard sur son visage. Le jeu commence ! Les lumières s'éteignirent d'un coup mais j'eu le temps de le voir sortir des flingues. Je me jetai de côté, derrière un conteneur à déchet. Je mis la main sur quelque chose de mou, fuck, c'est sûrement un morceau humain. En plus d'utiliser une innocente, il ferme tout les lumières pour avoir un autre avantage sur moi ? Il n'y a rien au monde que je détestes plus que les lâches.


Je sortis des bâtons lumineux de mon manteau, les activa et les lancai dans la ruelle, laissant la ruelle dans une lumière rouge. Je sortis mon lance-pierre et des billes contenant un acide assez puissant pour faire fondre la peau humaine, et en tirai deux vers le chasseur de justicier avant de m'élancer vers lui. Avec ma hache, je lançai plusieurs coups vers lui. En norvégien, je lui criai :


-Sale merde, je vais te tuer pour ce que tu as fait !!



Revenir en haut Aller en bas
Mαǝl$τℜø♏
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 290
Votre âge : 03/02/1994
Localisation : mail: mael.cathala@hotmail.fr skype: mael318

Interface
Alias:
Age:
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: It's a trap !   Lun 28 Déc - 23:04

It's a trap !
The Mαǝl$τℜø♏ and The Wanderer
Dès que les lumières s'étaient éteinte l'individu en face de moi s'était jeté sur le côté pour éviter mes balles. À peine relevé il lança ce qui sembla être des bâtons lumineux dans la ruelle afin de l'éclairer. Oh moins il avait plus d'un tour dans son sac le barbu. D'un coup je senti quelque chose s'écraser sur la manche droite de mon manteau mon manteau, un liquide visqueux qui fit fondre mes vêtements jusqu'à la chaire, je n'eus pas le temps de réagir qu'une deuxième bille vint s'écraser au même endroit. Je regardai le liquide acide ronger peu à peu ma chaire sans que je ressente la moindre douleur.

Je retournai ma tête vers mon adversaire, il était en train de me foncer dessus avec une hache en vociférant qu'il allait me tuer. Je penchai ma tête sur le côté et fixai de mes yeux bleus glacials les yeux de l'homme qui me fonçait dessus, puis me mit à sourire et même à rire, un rire machiavélique qui résonna dans toute la ruelle…

Il voulait jouer cela au corps à corps, parfait je ne pouvais rêver mieux. Je lâchai mes armes sur le sol, pris mon bâton télescopique en main, donnai un coup sec afin qu'il sorte de tout son long et restai immobile. Toujours en rigolant et en souriant je lui dis:

“Aller viens, viens je suis là, je t’attends, FRAPPE MOI ! ESSAYE DE ME FAIRE MAL !”

Alors que l’ahurie arrivait à ma portée, je me baissais légèrement afin d’éviter le coup de hache qu’il essaya de me donner, puis d’un vif je le tapai avec le pommeau de mon bâton en plein dans le plexus. Cela coupa totalement son mouvement et l’immobilisa quelque seconde devant moi, profitant de l’occasion je lui donnai un grand coup du revers avec mon bâton en plein dans la mâchoire, ce qui le fit tomber à la renverse.

“Est-ce là tout ce dont tu es capable ?! Relève toi, ce n’est qu’un coup minable pour toi ! Tu vaux mieux que ça, aller diverti moi encore un peu !”

Je faisais les cent pas à quelques mètres de lui en attendant qu’il se relève. Je n’avais qu’une envie en tête, me battre, le faire souffrir, c’est dans ces très rares moments comme celui-ci que j’éprouvais ce qui semblait être du plaisir. J’avais envie que ça continue, relève-toi, relève-toi, relève-toi, bat-toi. Ces mots tournaient en boucles dans ma tête, ça y est j’étais en train de rentrer dans un état de folie. À chaque fois que je rentrais dans cet état, je ne me souvenais de rien après, mais à chaque fois j’étais au milieu d’un bain de sang, moi-même très souvent gravement blessé, mais seul en vie… Bah qu’importe tant que le résultat était là… J’étais venue à Gotham pour ça après tout, pour trouver cet extase… RELÈVE-TOI, BAT-TOI !


Dernière édition par Mαǝl$τℜø♏ le Sam 20 Fév - 17:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Rice
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 81
Votre âge : 08/04/1997

MessageSujet: Re: It's a trap !   Lun 4 Jan - 6:12

Ce putain de merdeux à réussi à me frapper ? Il n'est pas comme les autres criminels que je tue généralement et j'en suis heureux. Ce soir, j'aurai un peu de challenge mais ça ne m'empêchera pas de lui arraché son petit foulard et lui enfoncer dans la gorge. Je me remis rapidement des deux coups donné par le chasseur. C'est plutôt l'orgueil et la surprise qui m'ont empêcher de me lever pendant quelques secondes. De nouveau debout, je pus étudier plus attentivement l'homme qui me gueulait de me relever et de me battre.

Je vois la peau fondre à l'endroit ou mes billes l'ont touché mais ça ne semble même pas lui faire mal. C'est impossible ! Ne me dites pas que c'est un de ces putains de freaks qui portent des collants. Comme l'homme d'acier de Metropolis, la grosse chauve souris de Gotham City ou même le bolide de Central City. Ce mec n'est pas indestructible car je vois bien la peau fondre. Il ne ressent pas la douleur, je me demande ce qui est pire. Ça me rappelle mon entrainement avec les hommes de Slade. Des hommes qui grâce à une concentration sans failles, pouvais se faire frapper, couper ou même tirer sans ressentir aucune douleur. La seule façon de les vaincre étant de les étrangler jusqu'à ce qu'ils perdent connaissance. Ce pouvoir est une force comme une faiblesse.


Silencieusement, je priai les dieux de m'aider dans ce combat et je fis plaisir à mon interlocuteur en lui fonçant dessus, hache levé. J'adore ces moments ou je dois me battre pour survivre, comme mes ancêtres avant moi. Je vois plus que mon adversaire, plus rien n'existe autour de nous. La rage brûlant dans mes yeux devraient effrayer n'importe quels homme ordinaire mais celui la ne semble pas avoir peur. Je respectes cet homme autant que je le déteste et je le tuerai avec honneur. Si je meurs durant ce combat alors elles viendront me chercher et m'amèneront festoyer auprès d'Odin et de mes ancêtres.


Je donnai plusieurs coups puissants afin de tester les capacités de Maelstrom. Je n'en sait foutrement si je l'ai touché ou non. Je feintai vers la gauche avant de le contourner par la droite et passa le manche de ma hache sous son cou avant de tirer de toute mes forces pour l'étrangler.


-Cesse de résister et rejoins les dieux Maelstrom. Tu es un vaillant combattant, les valkyries viendront te chercher et tu pourra profiter du Valhalla en attendant le Ragnarok.

Revenir en haut Aller en bas
Mαǝl$τℜø♏
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 290
Votre âge : 03/02/1994
Localisation : mail: mael.cathala@hotmail.fr skype: mael318

Interface
Alias:
Age:
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: It's a trap !   Sam 9 Jan - 22:14

It's a trap !
The Mαǝl$τℜø♏ and The Wanderer
L'homme en face de moi se releva assez vite, mais il ne repartit pas tout de suite à l'attaque. Il semblait m'étudier, plus particulièrement ma blessure au bras et semblait surpris. Il était vrai que n'importe quel homme dans ce monde serait en train de hurler et de se tordre de douleur, mais moi non, moi la douleur, cette alerte qu'envoyait un corps à son cerveau, moi mon corps ne l'envoyait pas. Du coup je ne ressentais aucune douleur, était-ce pour autant que cela ne me blessait pas ? Bien sûr que non, c'était à évidemment à double tranchant, je pourrais perdre un bras sans m'en rendre compte, cette alerte qui est envoyée pour nous dire “attention tu vas trop loin, tu te rapproches de la mort”, moi je ne l'avais pas. Je flirtais, je valsais avec la mort tous les jours, parfois c'était une valse calme à trois temps, parfois comme dans le cas c'était une valse rapide, une valse à mille temps, ou le moindre faux pas te jetait directement en enfer.

Mais l'enfer c'était un endroit que je connaissais bien, j'y ai passé trois ans. Puis le diable devait bien m'aimer, faut dire vu le nombre de sujet que je lui envoie, il ne doit pas être pressé de me voir arriver, moi son meilleur fournisseur.

D'un coup l'homme fonça sur moi, la hache levée, ça y est, il s'était enfin décidé. Il donna d'abord plusieurs grands coups de hache, j'en esquivai certain, mais d'autres me touchèrent aux bras et firent gicler du sang. Puis il feinta un coup sur la gauche afin de me contourner pas la droite, malgré ces airs de barbare ignorant il n'était pas bête. Une fois dernière moi il mit le manche de sa hache en travers de ma gorge, puis il se mit à tirer de toutes ses forces pour m'étrangler. C'était vraiment ingénieux, je ne ressentais pas la douleur, la strangulation était donc la seule chose qui me faisait ressentir quelque chose, car le manque d'air , la suffocation n'était pas une douleur.

Malheureusement pour lui, ce n'était pas la première fois que j'étais confronté à ce genre de situation. Je connaissais mes “faiblesses”, et je m'étais donc entraîné et préparé pour contrer cela. Déjà, au moment où je sentis le manche de sa hache se glisser sous ma gorge, j'avais pris une grande aspiration nasale pour me préparer à retenir ma respiration. Je pouvais tenir plusieurs minutes en apnée, le secret: ne surtout pas s'affoler, prendre son temps, analyser la situation, cinq minutes étaient largement plus que suffisante pour se libérer et se n'était pas mon record.

L'homme me chuchota quelque chose à l'oreille alors qu'il était en train de m'étrangler. Quelque chose sur le Valhalla et le Ragnarok, je ne comprenais pas bien, encore un truc de mythologie et de dieux. Dieu, cette chose que les hommes ont créés par peur, peur de ne pas savoir expliquer les choses. Les hommes sont parfois si naïf et si stupide…

Bon alors maintenant comment j'allais faire pour me sortir de là ? Pas la peine de me débattre dans la position où il se trouvait il aurait plus de force que moi. Bon au moins j'avais mes mains et mes bras de libre, il suffisait donc de la retirer de sa position.

Je cherchai avec ma main droite un de mes couteaux qui devait se trouver au niveau de ma ceinture. Je réussis à un prendre un, je le pris pas le manche, la lame vers le bas et d'un coup je donnai un coup de couteau derrière moi sans viser. Je sentis la lame pénétrer dans quelque chose, sa veste ? Son torse ? Ses côtes ? Je ne savais pas, mais je répétai l'action encore et encore jusqu'à ce que l'homme derrière moi me lâche. Avec le manque d'oxygène, je n'entendais plus grand chose, je ne savais pas si l'homme derrière moi hurlait de douleur ou simplement de rage. Je ne savais pas non plus combien de coups j'avais donné ni combien avaient touchés. Mais au bout d'un moment l'homme relâcha un peu son emprise sur ma gorge, j'en profitai pour donner immédiatement un coup de coup de coude avec mon bras gauche dans l'estomac de mon adversaire afin de lui couper le souffle et de me libérer.

“C'est… pas mal pour… un mec comme toi… Vraiment pas mal… Mais ce sera loin d'être suffisant…”

J'avais un peu de mal à parler car j'étais en train de retrouver mon souffle. Je fis un bref constat de mon corps, des lacérations multiples, un morceau de ma peau complètement fondu sous l'acide, je n'étais pas dans un bel état, mais ce n'était pas encore vital. Par contre il fallait veiller à ce que je ne perde pas plus de sang. Je sortis un bâtonnet de fusée de détresse et je l'activai. Des flammes rouges sous forme d'étincelles jaillirent du bâtonnet, je dirigeai les flammes vers mes blessures les plus profondes afin de cautériser les plaies. Une fois cela fait je jetai le bâton sur le côté. Ça n'allait pas tenir bien longtemps, fallait finir le combat assez vite. Les médecins de la Lex Corp allait encore avoir du boulot ce soir...

“Bon où en étions nous déjà ? Ah oui tu m'as montré ce que tu savais faire, maintenant c'est mon tour.”

Première chose se débarrasser de sa hache. J'avançai vers lui, il essaya de me redonner un coup de hache, mais j'utilisai mes techniques d'art martial afin de le désarmer. Une fois cela fait je me mis en face de lui en position de combat tel un boxeur. Je lui envoyais d'abord quelques jabs de la main gauche pour le tester, puis là j'enchaînai, une gauche-droite, feinte de gauche, crochet du droit toujours en visant la tête. Puis des coups au corps dans les côtes, dans l'estomac. S'il essayait de me donner un coup, je le contrais immédiatement, s'il tentait de fuir, je le suivais. Nous étions tous les deux amochés, c'était maintenant un combat d'endurance et à ce jeu là j'étais très fort, allez battre quelqu'un qui ne ressent pas la douleur… Votre seule chance ? Qu'il meurt d'épuisement...


Dernière édition par Mαǝl$τℜø♏ le Sam 20 Fév - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Rice
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 81
Votre âge : 08/04/1997

MessageSujet: Re: It's a trap !   Lun 25 Jan - 4:11

Je croyais sérieusement que Maelstrom allait cesser de combattre et laisser les valkyries l'emporter. Ce ne serait pas une honte de mourir comme ça, il s'est bien battu et mérite sa place auprès d'Odin et de ses Einherjars. Les coups de couteaux qu'il me donne se font partiellement arrêté par ma veste de kevlar mais j,entend clairement le bruit d'une ou deux côtes qui se cassent et je peine à retenir un gémissement de douleur. le coup de coude me fit reculer de deux pas, le souffle coupé. J'hurlai de rage devant cet adversaire puissant, couvrant ses paroles. Je sais que nous sommes tout les deux salement amoché mais si ça continue comme ça, il aura le dessus grâce et cette absence de douleur.

Je le vis sortir une fusée de survie et cautérisé les blessures avec. Ce mec n'est pas humain, je dois trouver une façon rapide de terminé ce combat ou je vais y passé. Même si aller au Valhalla est un honneur, je veux vivre encore quelques mois voir quelques années de plus. Je veux rencontrer une fille qui comprendra mon mode de vie et peut-être même avoir des gamins. Ma mission en Midgard n'es pas terminé et je ne vais pas rejoindre les dieux avant de l'avoir fait.


Je lui fonçai dessus, une nouvelle fois, la hache levé. Après quelques coups, le chasseur réussi à me désarmé. Ça ne m'inquiète pas trop, je suis aussi bon combattant à main nues. Il m'attaque sauvagement et je réussis à en bloqué et esquiver quelques uns mais je reçus plusieurs coups dont plusieurs dans les cotes cassé et un sur l'oeil droit qui se mit à enflé immédiatement. Du sang coule abondamment de mon nez et macule ma barbe blonde .Je me reculai rapidement pour étudier la situation et reprendre mon souffle.


Malgré le fait qu'il ne ressent pas la douleur, J'imagines que cet homme peut être blessé quand même. L'acide doit encore creusé dans sa chaire et la fusée doit avoir fait des dommages. Sans compté les plus petites coupures qui saignent encore. Maelstrom est aussi amoché que moi si ce n'est pas plus. ça me donne le courage de continué le combat.


Je sortis un couteau de lancer et fonça de nouveau. Je glissai à côté de lui à la manière d'un joueur de baseball et planta le couteau derrière son genou droit avant de le lâcher. Rapidement, je sortis mon glock et tira à l'aveuglette derrière moi vers l'homme.

C'est lui ou moi et ce ne sera pas moi !
Revenir en haut Aller en bas
Mαǝl$τℜø♏
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 290
Votre âge : 03/02/1994
Localisation : mail: mael.cathala@hotmail.fr skype: mael318

Interface
Alias:
Age:
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: It's a trap !   Ven 12 Fév - 15:55

It's a trap !
The Mαǝl$τℜø♏ and The Wanderer
Mon adversaire était acculé, il s'était reculé afin de reprendre son souffle. J'avais lâché mes armes car je m'attendais à un combat honnête de sa part, une bataille à main nues, mais il ne devait pas voir les choses de la même manière que moi… Pouvais-je lui en vouloir ? C'était la survie avant tout.

Il se jeta à terre planta un couteau derrière mon genou, là j'entendis le bruit sourd d'un coup de feu retentir et je sentis mon épaule gauche partir en arrière. Il avait sorti son arme et m'avait tiré dessus, mon épaule était en sang…

Deux blessures de plus, ça commençait à devenir critique, même si je ne ressentais aucune douleur, ma vision commençait à devenir un peu trouble par moment. J'activai très vite le bouton urgence de ma ComWatch, tous les employés de la LexCorp en avaient un, à activer qu'en cas d'urgence évidemment. Cela avait un but très simple, une alarme allait retentir à la LexCorp avec ma position et une unité d'assaut ainsi qu'une unité médicale était immédiatement envoyé à cette position… Enfin par immédiatement il fallait entendre "le plus vite possible", car traversé Gotham n'était pas une mince affaire.

Pourquoi avais-je appuyé sur ce bouton ? Tout simplement car que je perde ou gagne ce combat si je voulais survivre, il fallait que je sois transféré au plus vite dans une unité médicale. Et puis il n'avait pas voulu la jouer loyal à mains nues alors je n'allais pas me priver de lui faire la même chose.

Bon fallait maintenant que j'occupe cet ahuri le temps que les renforts arrive. Je ne pense pas qu'il m'est vu appuyé sur ce bouton, alors il sera surement surpris.

Il continuait à me tirer dessus, je m'étais retranché derrière une poubelle. Que me restait-il ? J'avais lâché la plupart de mes armes et elles étaient trop loin pour que je puisse les récupérer, mais je possédais toujours mon Com ainsi que quelques gadgets. Je pus aussi récupérer le couteau qu'il m'avait planté dans le genou juste avant qu'il ne me tire dessus.

Je commençai par m'injecter une seringue d'adrénaline afin de ne pas m'évanouir et que ma vision reste claire le temps que les renforts arrivent. Je lançai une capsule au milieu de la ruelle, celle-ci libéra de la fumée, nous étions maintenant dans le brouillard, impossible pour lui d'utiliser son arme. Dans cette épaisse fumée nous ne pouvions voir à plus d'une longueur de bras, je me concentrai sur mes autres sens notamment l'ouïe et je me déplaçai silencieusement dans le brouillard guettant le moindre bruit.

D'un coup j'entendis un bruit métallique à ma droite comme une canette rebondissant sur le sol. Je me précipitai sur l'endroit, je le vis et le pris par surprise. Je lui donnai deux coups vifs avec la lame puis je reculai tout aussi vite pour retourner dans le brouillard hors de sa vue. Je connaissais sa position approximative, je lui tournai autour guettant le prochain bruit afin de répéter l'action. Un bruit de pas à gauche ! un coup et puis s'en va. Je ne cherche même pas à toucher les points vitaux, les jambes, les bras suffisent, le but est de l'handicaper, de e fatiguer suffisamment pour tenir le coup, je lacère plus que je ne perce. Un bruit de toux devant moi, je recommence un grand pas en avant, deux petits en arrière… Que dit la chanson déjà ? Ah oui: "Ce soir... L'un de nous deux doit tomber en public, depuis, ton visage est sur mes miroirs. Couches-toi vite, j'ai une histoire à fonder, cela implique que ce soir…"

Alors que j’allais l’attaquer à nouveau des coups de feu retentir, je fus touché à l’abdomen et dans la jambe. Merde il devait se mettre à tirer au pif dans le brouillard. Heureusement pour moi je ne sentais pas la douleur mais le sang s’était remis à couler un peu partout. Alors que les coups de feu continuaient, j’entendis des bruits de pas s’éloigner. À cause du brouillard je ne pouvais le voir, mais il devait sûrement tenter de fuir le combat. HORS DE QUESTION !!!

Je m’apprêtais à la poursuivre, mais à peine je fis un pas que je tombai à genoux. Mes jambes ne répondaient plus, ma vision commença à se troubler... Merde une à une les parties de mon corps ne répondaient plus. Je finis par m’écrouler au milieu de la rue dans le brouillard qui se dissipait peu à peu. Heureusement pour moi mon adversaire avait pris la fuite. Son était ne devait pas être mieux que le mien, à la différence que lui devait hurler de douleur. C’est une sensation bizarre que de mourir sans ressentir la douleur, on est éveillé, tout va bien on ne ressent rien, mais ton corps ne bouge plus, ton souffle devient de plus en plus court sans aucune raison apparente... Enfin mis à part les multiples trous et estafilades que j’ai dans le corps…

Alors que j’allais m’évanouir je vis des gyrophares se rapprocher, je n’entendais presque plus rien seulement des bruits sourd. Je me sentis porter par des gens et je fus placer dans un véhicule. J’avais sous-estimer mon adversaire, la prochaine fois je reviendrais plus fort, mieux préparé, la prochaine fois...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's a trap !   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's a trap !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Pieds Nickelés de Trap et Oiry
» Aubrac - vers le buron du Trap Haut
» Indiana Jones and The Mayan Pit Trap 1/6
» Le Piège (Trap)
» Aubrac - le buron du Trap-Haut...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cнιldreɴ oғ ɢoтнαм :: Park Row :: Crime Alley-
Sauter vers: