cнιldreɴ oғ ɢoтнαм


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Thé & Souvenirs [Jaina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jaina Hudson
Citizen
Citizen
avatar

Nombre de messages : 83
Votre âge : 19/10/1995
Localisation : Midtown
Emploi : Organisatrice de soirée / gala

MessageSujet: Re: Thé & Souvenirs [Jaina]   Mer 16 Déc - 10:55

Je suis assise sur mon divan, je lis un livre que je n'avais pas lu depuis longtemps. Alice aux pays des Merveilles. La dernière fois que je l'ai lu je devais avoir 14 ans, et je l'avais adoré, c'était mon livre préféré à cette période. J'en suis au passage du chapelier fou, je me souviens que ce passage me faisait rire. J'aurai aimé être dans le monde d'Alice, découvrir un nouveau monde et de nouvelles créatures.

Cette nostalgie me donne envie de vomir.

Tais-toi dont.

J'en ai marre que tu me dises de me taire, je ne suis pas là pour qu'on me dise « tais-toi. ».

Alors tu es pour quoi ?

Tu me demandes vraiment ?

Je ne sais pas … Je …

N'en dis pas plus, on va essayer quelque chose.

Quoi ?

Je ferme mon livre et j'attends sur le divan. Elle vient de me dire quelque chose qui me laisse perplexe, oui je le suis. Qu'est-ce qu'elle veut bien essayer ? Elle est bien dans ma tête non ? Ou alors je crois que je rêve. Oui c'est cela je dois rêver. Je sens d'un coup une chaleur monter dans ma poitrine, presque étouffante. Je respire à grande bouffée par la bouche puis un mal de tête, comme je n'en ai jamais eu avant, me prends. Je pose mes mains sur mon crâne, je serre mes cheveux et je gémis de douleur. Une douleur s'empare de mes jambes, mes bras mais aussi mon ventre. Je perds l'équilibre et comme je ne faisais que de me crisper, je tombe au sol. Je manque de me cogner la tête à la table basse, ça n'aurai pas pu être pire que ce que je ressens en ce moment. Je me tortille sur moi-même et j'espère que ça va passer vite. Si c'est ce que White Rabbit voulait tester – quel nom stupide en plus – je me demande à quoi ça peut lui servir de me torturer.

« Arrêtes ça ! Fais que ça s'arrête ! »

Pas de soucis.

Tout d'un coup, la douleur devient plus forte et cette fois j'arrache un cri de douleur étouffé par le fait que j'ai dû mal à respirer. Je suffoque, je transpire. Je serre les yeux puis je les rouvres quand je sens des picotements sur ma main se rapprochant sur mon bras. Ma peau brune devient blanche et cette blancheur vient comme une vague sur mon bras pour aller jusqu'à moi. La douleur est telle que je me sens partir, je sens que je m'évanouie.


J'ouvre les yeux, je regarde le plafond et je me sens moi-même. Je souris de satisfaction. J'ai réussis. Je venais de me procurer le corps de Jaina, cela ne pouvait être que plus plaisant. Je me relève, je me sens divinement bien. Je me regarde, je suis dans mes habits. Sûrement grâce à ma première transformation. Faisons le point. Bottes blanches, ok. Culotte rose avec ponpon, ok. Corset blanc et rose, ok. Collier relier au corset, ok. Gants blancs, ok. Masque rose, ok. Cheveux blancs, ok. Il manquait une petite chose à vérifier. Je me dirige vers la salle de bain, je me regarde dans le miroir, je souris puis je regarde mes yeux, un rose parfait. Ma peau est bien blanche, bien la mienne. Je regarde la salle de bain puis je sors pour prendre la porte d'entrée. Il faut que je sorte maintenant, que j'aille m'aérer un peu, mais seulement je ne sais pas où aller. Et puis il ne faut pas que je sorte pas là, je vais sortir par le balcon. Je me dirige vers le balcon et mon regard croise le livre que Jaina était en train de lire. Ho mais oui … L'ancien Park d'attraction à son effigie. J'ouvre la porte fenêtre puis je l'a laisse à peine ouverte pour pouvoir rentrer plus tard. Une fois sur le balcon, je me rends compte que je ne vais finalement pas pouvoir passer par ici pour sortir. Putain d'immeuble à la con. Je fais demi-tour et finalement je prends une clé que je glisse entre mes seins. Je sors par la porte d'entrée et je me dépêche de sortir de l'immeuble sans me faire repérer.

J'ai dû bien courir 20 minutes, mais je cours très vite, et me voilà devant ce dépotoir. Au début tout le monde devait se dire « Wow c'est génial ! », maintenant ça a bien coulé. Plus personne n'y va. Cela ferait un reperd parfait pour moi, après tout je ne suis qu'un lapin blanc, je peux très bien me fondre dans ce décors d'Alice. J'entre dans le parc et je le visite du regard. Beaucoup de choses ont pris la poussière et d'autres choses se sont dégradés. C'est bien navrant. Je m'avance dans le parc puis j'aperçois à un endroit de la lumière. Il y aurait quelqu'un ? Je m'avance doucement puis je me cache derrière un énorme champignon. Je passe légèrement la tête et je vois une personne bouger, oui c'est bien une personne. Elle est de dos et elle semble être déguisée comme le chapelier fou. Cette personne doit être vraiment passionné ou bien tout simplement fou. Est-ce qu'il se pourrait qu'il soit ma première victime ? J'adorerai l'idée de pouvoir tuer ma première personne. Je passe autour du champignon pour rentrer dans le domaine de la dînette, de l'heure du thé du chapelier. Je m'avance vers la personne en souriant.

« Suis-je en retard pour le thé ? Il ne me semble pas, j'ai même l'air d'arriver au bon moment. »

Je m'avance un peu plus vers la table et je vois un peu plus la personne ainsi que son visage. Oh ben lui il viendra pas sur mon tableau de chasse du … Enfin vous voyez ce que je veux dire. Je le regarde en penchant un peu plus la tête.

« Vous m'excuserez, je n'ai pas de montre sur moi, je n'ai pas la notion du temps. »





Dernière édition par Jaina Hudson le Lun 18 Jan - 22:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jaina Hudson
Citizen
Citizen
avatar

Nombre de messages : 83
Votre âge : 19/10/1995
Localisation : Midtown
Emploi : Organisatrice de soirée / gala

MessageSujet: Re: Thé & Souvenirs [Jaina]   Jeu 17 Déc - 14:04

J'ai l'impression d'être dans un rêve, mais non le mien, celui du chapelier qui se trouve en face de moi. Il correspond au millimètre près à l'idée que l'on peut se faire de cet homme dans le cote de Lewis Carroll. Il lui restait à trouver la compagnie du lapin, aussi fou que lui, peut-être est-ce moi ? Je ne pense pas être aussi fou que ce lapin mais je suis comme je suis. Je suis une femme assoiffée de sang, de vengeance mais aussi je me nourris du malheur des autres. Étrangement, cela me fait rire. Lorsque je repense à la façon dont souffrait Jaina, cela me fait sourire et je me sens bien, comme une sorte d'apaisement. Je passe mes mains sur mes cuisses qui sont gelés mais je ne ressens pas le froid. Je n'ai ni froid et ni chaud. A moins que la température ne soit pas assez froide pour moi.

« Bien le bonsoir, très chère. Vous tombez pile au bon moment pour le thé. »

Je lui souris et je viens m'asseoir à sa table, je vais au bout de la table. Tous les deux nous sommes maîtres. Je passe mes mains sur la table pour toucher la nappe sale et grise à cause de la poussière. Mes gants accrochent la poussière et je peux voir des traces de doigts sur la nappe redevenant un peu plus blanche. Je frotte mon pouce et mon majeur pour en retirer la saleté et je regarde le bazar pensant sur cette table. Des tasses empilées, certaines sont même cassées, des théières un peu partout, des serviettes usagés ou à moitié propre à cause de la poussière. Un vase au centre de la pièce présente un bouquet de fleurs, mortes.

« Quelle heure est-il au pays des Merveilles quand l'heure du Thé survient ? Non-sens très chère, vous êtes cordialement la bienvenue à cette table. Permettez-moi de vous dire que votre tenue est des plus appropriée pour cette rencontre nocturne. Mais j'imagine qu'avec ce temps glacial, vous devez avoir froid. Prenez, prenez un peu de thé, c'est mon thé spécial, ma spéciali-thé. Excusez ce jeu de mots des plus inconvenants, une Lady n'a pas à subir les blagues d'un sinistre criminel de mon genre. »

Mon regard se porte vers lui à l'instant où j'entends « sinistre criminel ». Ca devient intéressant. Il n'est donc pas un simple fou qui se prend pour le chapelier et attend que je vienne l'égorger, il est un fou mais aussi un criminel. Je penche légèrement la tête en lui souriant, ne disant rien. Il sort d'un grand sac un revolver. Cela devient sérieux. Je me lève doucement et je me déplace vers lui. Une fois à sa hauteur il me propose une tasse de thé. Je prends la tasse et je l'a porte à mes narines pour sentir l'odeur. Je ne crois pas que j'aime le thé. Je porte la tasse à mes lèvres et je les trempe dans le thé pour goûter et j'en profite pour en prendre une gorgée.

« Il était grilheure ; les slictueux toves, sur l’alloinde gyraient et vriblaient. Tout flivoreux étaient les borogoves, les vergons fourgus bourniflaient. »

Je le regarde en souriant et en avalant le breuvage avec difficulté. Je pose la tasse un peu plus loin, trouvant le thé pas du tout à mon goût.

« Alors … Chapelier, vous êtes un vilain chapelier ? Je vous trouve bien plus intéressant ainsi que lorsque je vous ai vue pour la première fois il y a de ça cinq minutes. »

Je m'assois sur le bord de la table en croisant mes jambes et je le regarde, toujours avec le sourire.

« Voyez-vous, Chapelier, vous m'intéressez beaucoup. Je suis sûre qu'ensemble nous pourrions faire des ravages dans Gotham City et rendre jaloux bien des gens. »

Je me penche vers lui, je regarde sa cravate puis je relève les yeux vers lui.

« Nous sommes pareils, Chapelier. Nous vivons dans le même monde et je suis prête à vous suivre. Dites moi quels sont vos fantasmes. »



Revenir en haut Aller en bas
Jaina Hudson
Citizen
Citizen
avatar

Nombre de messages : 83
Votre âge : 19/10/1995
Localisation : Midtown
Emploi : Organisatrice de soirée / gala

MessageSujet: Re: Thé & Souvenirs [Jaina]   Lun 21 Déc - 22:26


Il critique ma coupe de cheveux, me demande d'être Alice. Je ne lui ressemble en rien à cette blondinette. Je lui souris alors qu'il affirme que l'idée de travailler ensemble lui convient. J'en suis plutôt ravie. Je commence seulement à prendre possession du corps de Jaina et me voilà déjà avec un potentiel allié. Bien-sûr je reste sur mes gardes, on ne sait jamais à qui on a affaire et surtout pour cet homme, le chapelier. Ce n'est pas pour rien que l'on dit qu'il est fou et celui-ci l'est particulièrement. Je le regarde lever sa main dans ma direction, j'ai un léger mouvement de recule et il pose sur mon front quelque chose ressemblant à une puce. Mais pour quoi faire ?

"Des fantasmes ? Nous sommes déjà des fantasmes incarnés, pour les hommes, pour les femmes, et surtout pour Alice. Maintenant, nous allons voguer sur la Mare des Larmes, sentir les odeurs du chaudron de la Duchesse et nous envoler vers Wonderland, là où toute féerie peut exister. Vous sentez-vous quitter ce monde infect, très chère ? Doucement, mais surement, vous commencez à glisser ... Doucement ... Fermez les yeux. Tihihihi."

Je le regarde, je ne comprends pas très bien. Je me lève et je recule même, il est vraiment fou ce type. Je me retourne comme pour faire demi-tour mais je vois un champignon géant changer de couleur, il passe du gris au bleu puis au rose. Je regarde le sol et je crois que les graviers deviennent de l'herbe. Que ce passe-t-il ? Je … Je crois que je me sens bien. J'inspire et mes yeux se ferment lentement mais automatiquement. Je tends les bras comme si je voulais tomber au sol, en arrière, mais j'arrive à me retenir. Lorsque que je r'ouvre les yeux, je vois un monde rose, blanc, féerique, un monde merveilleux en réalité. Je crois que je suis vraiment dans le pays des merveilles d'Alice. Je me tourne vers le chapelier, je crois que sa tête est plus enfantine, plus grosse et plus douce qu'auparavant. Je tourne mon regard vers mes mains, j'ai l'impression d'avoir des pattes de lapin à la place des mains. Instinctivement, je rigole et je déambule jusqu'à la table où les vapeurs roses de thé et d'eau chaude s'évaporer des théières. Je m'appuie sur la table, ma tête se fait lourde puis légère puis lourde puis légère puis je lève les yeux face à moi et je vois une ombre, je vois Jaina qui me regarde, un air débattu. Je penche la tête sur le côté en rigolant puis je fais le tour de la table pour me rapprocher d'elle. Je viens lui caresser la joue avec ma patte de lapin et elle recule.

« Pourquoi tu recules ? On est bien là, je ne te veux aucun mal ... »

Elle me regarde en arquant un sourcil, comme si je lui étais inconnu ou comme si elle ne comprenait pas mon état. Je ne sais pas ce qu'elle pense en réalité. Et puis merde, qu'est-ce qu'elle fout ici ? C'est mon pays, c'est ma nature, c'est mon monde rose, blanc, jaune, bleu, vert et violet. Elle n'est qu'une tâche dans ce monde éternel, dans ce monde merveilleux. Dans mon monde, si l'on est pas sur la même longueur d'onde, tu crèves. Je m'avance brutalement vers elle, je lui empoigne les cheveux. Elle crie et je ris, je ris … Je fracasse sa tête contre la table en faisant des vas-et-viens violents, peut-être trois ou quatre. Je l'a lâche ensuite en arrière. Son front est éclaté, elle saigne, beaucoup, je crois. Je souffle sur ma patte pour retirer les cheveux et je l'a passe sur mon front pour retirer quelques gouttes de sueurs. Je souris puis je souffle d'apaisement. Je viens de tuer mon double pour de vrai ou était-ce qu'un rêve ?

Je regarde le chapelier maintenant, je le regarde et j'ai envie de l'égorger mais je crois que je n'ai pas le droit. Je viens m'asseoir à sa table, en rigolant, et je viens en bout de table. Nous sommes face à face et je souris, je suis bien, je regarde les nuages passer ainsi que des lapins qui sautent de champignon en champignon, lentement mais en harmonie. 



Revenir en haut Aller en bas
Jaina Hudson
Citizen
Citizen
avatar

Nombre de messages : 83
Votre âge : 19/10/1995
Localisation : Midtown
Emploi : Organisatrice de soirée / gala

MessageSujet: Re: Thé & Souvenirs [Jaina]   Dim 3 Jan - 18:39

Assise, je regarde le ciel et les lapins blancs voler pour atteindre le nuage suivant. Le plus difficile pour ces lapins n'est pas de sauté, c'est d'arriver sur le nuage d'en face sans se faire tuer. En effet, certains volait et se faisait tuer, une balle dans l'estomac, dans l’œil ou dans le cœur. Les gouttes de sang je les suivais, elle tombait lentement dans une tasse de thé. Ça faisait « plic plic plic » doucement, comme si la goutte prenait le temps de tomber. C'est étrange, du sang qui tombe du ciel parce que des lapins volent de nuage en nuage. Une fois le lapin atteint, tué, il s'évapore, devant à son tour un nouveau nuage, difficile à atteindre. L'odeur du sang parvint jusqu'à mon nez, je sens le sang qui boue dans une tasse de thé et le sang de Jaina. Je tourne la tête et je regarde sur la nappe les traces de sang que Jaina a laissé lorsque je lui ai explosé le crâne. C'était jouissif, mais était-ce appétissant ? Je ressens l'envie d'y goûter, mais en même temps c'est mal, que dirais Alice si elle me voyait faire. Je suis le lapin blanc, elle a confiance en moi, si elle me voyait goûter du sang humain elle se méfierai de moi. Je sens quelque chose sur ma nuque, je baisse la tête et je vois une montre à gousset pendre à mon cou, une montre dorée qui est maintenu par une chaîne dorée. Je l'a prends dans ma patte de lapin et je la regarde, il y a 12 aiguilles, de la même taille, et elles indiquent toutes un chiffre, une heure. Mais oui, la notion du temps n'existe pas … Ou bien est-ce mon imagination qui ne veut pas se retrouver dans le temps ? Je ne sais même plus ce que je dis.

"Il est temps ma chère amie, de parler de meurtres, de sadisme, et de crimes coquins, dont toute votre pensée est un."

Je lève la tête vers le chapelier fou, il vient de m'adresser la parole.

"Votre première question sera de vous demandez si tout cela est bien réel. Le suis-je ? L'êtes-vous ? Le cadavre l'est-il ? Cela dépend uniquement de ce que vous croyez. Quant à moi, je ne suis qu'une image de l'émetteur du chapeau que je porte dans la réalité, je suis là pour guider le lapin blanc vers une sortie des plus honorables. Bienvenue sur la pente de la folie, et vous avez réussit le premier test avec un brio sublime ! Mes sincères félicitations."

Il sourit et me tends une tasse de thé. Je l'a regarde et je repense aux gouttes de sang tomber dans une tasse, mais je ne sais plus laquelle. Est-ce que le monde où je suis est réelle ? Je ne sais plus. Est-ce que ce pauvre type m'a drogué ? Je ne le sais pas. Je voudrai le savoir mais je ne sais pas. Mon cerveau, mon esprit ne pense qu'à cela, je ne sais rien, j'aimerai savoir. Je fixe sa tasse, peut-être qu'il a mit quelque chose dedans ? Néanmoins il m'a félicité. Le cadavre est-il vrai ? Je penche la tête, Jaina a disparu. Qu'est-ce que ça veut dire ? Il a un agent qui nettoie tout ici ? Est-ce que le jabberwocky est venu manger Jaina ? Je me lève subitement et je dévisage ce chapelier. Je tape dans la tasse pour lui retirer des mains et la laisser tomber sur la table. Ma patte chauffe, elle ne brûle pas car la fourrure empêche la chaleur de s'initier à ma peau. Je penche doucement la tête sur le côté comme si je cherchais à trouver en lui une autre facette, un autre visage.

« Qu'est-ce que vous me voulez ? Qu'est-ce que vous cherchez à faire ? »



Revenir en haut Aller en bas
Jaina Hudson
Citizen
Citizen
avatar

Nombre de messages : 83
Votre âge : 19/10/1995
Localisation : Midtown
Emploi : Organisatrice de soirée / gala

MessageSujet: Re: Thé & Souvenirs [Jaina]   Mar 12 Jan - 17:20

L'incompréhension, le regard noir, la rage, je sens beaucoup de sensations qui s'empare de moi. Moi qui croyais être dans un monde beau, un monde merveilleux comme celui d'Alice où tout est florissant, où des fleurs parlent, où des lapins sont des nuages qui traverse le ciel de nuage en nuage et s'ils se font tuer ils redeviennent poussières … Pourquoi tout d'un coup tout s'assombrit ?

"Ce que je cherche à faire ?"

Il émit un léger gloussement. Il rigole ? Vraiment ? Je le regarde, je sens un sourcil se lever comme si je m'interrogeais. Ma vision se fait de plus en plus sombre. Je regarde autour de moi et je vois les fleurs s'assombrir, pourtant elles gardent leurs éclats. Sur la table, la nourriture bouge toute seule comme si les bonbons avaient des pattes.

"Gotham City mérite vraiment une nouvelle classe de criminels, depuis que ce pauvre Joker est mort. Et je pense que nous pourrions faire quelque chose de plus ... Théâtrale si vous voyez ce que je veux dire."

Intéressant, il pense que tous les deux nous pouvons réaliser quelque chose de vraiment amusant, de vraiment fantastique et plein de fantaisie. Je pourrai prendre le temps d'y réfléchir mais je n'en ai pas vraiment besoin. Tout est déjà décidé, je veux voir Gotham brûler, je veux voir Gotham se réduire en cendre ainsi que ses habitants, plus faux les uns et les autres. Ce serait merveilleux de pouvoir sentir, de pouvoir toucher et respirer le sang des victimes. J'ouvre les yeux devant mes mains recouvertes de sang. Pourquoi ? Qu'ais-je fais ? Je fais un pas en arrière et je me rends compte que le cadavre de Jaina a réapparu devant moi. Mais alors, si je l'ai tué, si elle meurt, je meurs avec elle, non ? Je sens battre mon cœur à la chamade et je ne sais pas quoi faire pour arranger cette merde sans nom. Je relève le regard vers le chapelier, il me regarde avec un sourire sournois, tendant le manche d'un couteau pointu dans ma direction.

"Comprenez-vous la nouvelle ère du crime qui s'annonce ? Nous avons tant à accomplir, Alice. Nous avons tant à voir et à dérober dans cette petite ville si moche, si horrible, si laide, et grâce à votre aide, nous pourrions en faire un Wonderland magnifique, idyllique, tendre et béat de laideur. J'ai besoin de vous, Alice, besoin de votre aide."

A la description de ces lieux, je vis en face de moi le pays merveilleux s'assombrir bien plus qu'auparavant. Tout se mit à se faner, à devenir moche, laid, presque pourrissant voir pire. La lune est rouge e flamboyante. Pourquoi ma vision peut-elle changer ainsi à chaque fois qu'il parle ? Pourquoi mes pattes sont-elles redevenues tout d'un coup des mains ? Mes mains … Je baisse un peu plus le regard, Jaina n'est plus qu'un squelette, son crâne est fracturé, et pourtant je suis toujours là. Je ne comprends pas.

"Traverse le labyrinthe de la reine et passe au-delà du Miroir, Alice, et tu verras qui tu es au plus profond de toi. Juste, une, petite, chose dans un monde aussi gris et si terne que la réalité. Embrasse le pays des Merveilles, Alice. Ferme les yeux et obéis moi."

Je le regarde et je visualise en face de moi le labyrinthe. Que dis-je ? J'y suis carrément. Je regarde autour de moi, je suis coincée dans un labyrinthe. BORDEL ! Je déteste ces trucs à la con. Si je reste là je vais mourir et je sais que je n'en sortirai jamais. Je sens que je serre quelque chose dans ma main : le couteau du chapelier qu'il tenait, tantôt, dans sa main. Je refuse de vivre dans ce labyrinthe à la con, je refuse ce pays de merde, je refuse de vivre coincée comme tel. Je passerai par dessus cette connerie en traversant le miroir qui reflète ma vie. Je prends le manche à deux mains et je me poignarde. La douleur me surpasse, elle est même indescriptible. Je me tord en avant, je respire à grande bouffée pour me tenir envie quelques minutes. Je fini par fermer les yeux, ne pouvant plus tenir mes paupières.

Tout d'un coup la douleur se dissipe, je me sens légère et je me sens assez bien pour pouvoir rouvrir les yeux. Je regarde en face de moi, le monde des merveilles est-elle que je l'avais découvert la première fois, je me rappelle de quand je suis venue ici, quand j'ai vue e chapelier, quand je me suis assise sur la table, quand j'ai bu de son thé dégueulasse … Il m'avait drogué. Espérait-il que j'en sorte moi-même ? Il espérait que sa drogue, plus dangereuse qu'elle ne puisse paraître, marche sur moi grâce à ce qu'il me disait dans mon rêve au pays des merveilles, il espérait que j'en sorte. L'arme était donc fausse, mais comment ais-je pu avoir autant mal ? Par terre il n'y a aucune trace de cadavre.

Je suis là, White, je vais bien.

Je m'en fou, en fait.

C'est pas moi qui me suis faite droguée par un mec en chapeau.

Je regarde le chapelier, face à moi. J'ai envie de lui tordre le cou pour m'avoir fait ça. D'ailleurs j'avance vers lui, je pose mes mains autour de sa gorge, j'y mets une petite pression, je suis prête à l'étrangler de mes propres mains. Pourtant, son idée de vouloir s'allier, cette drogue affreuse, cruelle, est divinement géniale.

« Je ne te tuerai pas pour ce que tu m'as fait. J'accepte de m'allier avec toi, ta drogue est génial mais ne recommence plus jamais ça. Compris ? »

Je desserre doucement mes mains autour de son cou, je les retire et je m'écarte de lui. Si jamais il avait un gaz qui pourrait me droguer, tel qu'il l'a fait précédemment, je préfère l'éviter.  



Revenir en haut Aller en bas
Jaina Hudson
Citizen
Citizen
avatar

Nombre de messages : 83
Votre âge : 19/10/1995
Localisation : Midtown
Emploi : Organisatrice de soirée / gala

MessageSujet: Re: Thé & Souvenirs [Jaina]   Jeu 14 Jan - 17:01

Mes mains s'étaient détachés du cou du chapelier et elles me faisaient mal. Je me souviens lui avoir virer la tasse des mains, je pensais que le train ne m'avait pas brûlé mais en réalité si, le thé avait traversé mes gants blancs, laissant paraître une tâche brunâtre ainsi que des mains brûlés à cause de ce thé brûlant. Je déteste le thé. Je hais le thé. Pourquoi je me suis alliée à ce type ? Parce qu'il est fou, il est cinglant, il est diabolique. C'est merveilleux, il a conçu une drogue absolument délicieuse bien que j'aurai pu le tuer à la seconde où je suis sortie de sa possession incessante qui aurai pu me conduire à la mort. Il faut néanmoins rester prudente, il ne faut pas aller trop loin, il ne faut pas lui dévouer une trop grande confiance.

"Ne vous tracassez donc plus, très chère. Je vous promet sur ma vie que notre amitié ne sera pas éphémère. Voulez-vous un peu de thé vert ? Ou bien choisirez-vous quelque chose de moins austère ?"

Je tourne mon regard vers lui, est-il vraiment sérieux ? Vient-il vraiment de me demander ça ? J'ai envie de l'étriper sur place rien qu'à entendre le mot « thé » sortir de sa bouche. C'est là que je sens quelque chose qui me dérange. Quelque chose que j'avais oublié et dont je ne prêtais plus vraiment attention. Je touche mon front du bout des doigts et je sens quelque chose coller à mon front. Je l'attrape, je tire fort, ça me brûle la peau mais le voilà entre mes doigts. Ce putain d'insecte électronique, cette puce qu'il m'a mit sur le front avant que je finisse par partir en délire à cause de son thé.

"Nous sommes amis, amis, amis. N'y a t'il rien de plus beau qu'un ami ? Et Alice ? Et le thé ?"

Je fronce les sourcils, je suis en colère et je n'arrive pas à ne plus les froncer tellement la colère prend le dessus. Je ne peux pas faire semblant, je ne peux pas jouer. Je fais un pas vers lui et je jette sa puce dans le thé d'une pichenette.

« Nous sommes amis, si cela est ton désir. »

Non pas que ça me fasse plaisir, mais je ne pense pas que l'on puisse considérer notre alliance comme une amitié. Tant que l'on remplit notre mission, tant que nous sommes sur la même route et que l'on a les mêmes objectifs, tout va bien pour moi.


« Je n'aime pas le thé, mais j'aime bien Alice. »

Je le regarde une dernière fois, sentant que notre route allait se séparer. Je ne sais pas quand je le reverrai, mais je pense que lorsque j'aurai besoin de lui je saurai où le trouver. Je me retourne pour prendre le chemin inverse qui m'a conduit ici. Je marche, faisant bouger mon popotin, et mon ponpon par la même occasion, et je sors de cet espace dédié au thé et aux non-anniversaires. Je sors du parc, il me fait encore plus peur que lorsque j'y suis entrée tout à l'heure. Peut-être bien parce que son attraction était effrayante. C'est vrai, le chapelier est effrayant, mais délicieusement effrayant.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thé & Souvenirs [Jaina]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thé & Souvenirs [Jaina]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Temps passe, mais les Souvenirs restent.
» Souvenirs en pot
» Plein de bons souvenirs
» Des souvenirs quoi faire avec ?
» Souvenirs, émotions, beaux textes.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cнιldreɴ oғ ɢoтнαм :: Vieux Gotham-
Sauter vers: