cнιldreɴ oғ ɢoтнαм


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Soirée glaciale [PV Maelstrom}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Soirée glaciale [PV Maelstrom}   Dim 27 Déc - 0:22


❝ Soirée glaciale ❞

Retrouvons Jaina Hudson & Maelstrom , alors que l'horloge affiche 20h35 . Leurs routes se sont croisées Ritz Gotham Hotel  et ils ne sont pas à l’abri  d'une intervention du Doppelganger.

 

Je me réveille sur mon canapé, j'ai l'impression, pourtant, de ne pas avoir dormit. Je me souviens de ce qui s'était passé hier soir, White Rabbit m'a fait souffrir et a prit possession de mon corps, je ne sais pas ce qu'elle a fait cette nuit mais j'ai la tête qui tourne et je me sens … Malade. Je sens mon ventre gargouiller, se tordre et j'ai des nausées. Je fonce aux toilettes où je finis par vomir seulement du liquide, heureusement ce n'est pas du sang. Je lève le regard vers ma radio qui affiche 18h15. Mais oui, j'ai un gala à organiser aujourd'hui. Je n'ai qu'une heure pour me préparer avant d'y aller. Je retirer mes vêtements de la veille, avec lesquels j'ai dormit, puis je les mets dans mon bac à linge sale. J'allume la douche, j'attends que l'eau devienne chaude et je me souviens de mon dernier gala, là où j'ai rencontré Loonie. J'espère pouvoir le revoir bientôt, il était si gentil, attentionné, bienveillant … Je crois que c'est ce qui nous rapproche et ce que l'on a en commun.

Au moins bien une heure plus tard, je suis enfin prête. J'ai décidé d'opter pour une tenue sobre, robe noir, élégante et bien sûr avec les cheveux attachés. Encore une fois, je privilégies les yeux ainsi que le teint, surtout le teint avec la nuit que j'ai dû avoir et ce réveil riche en émotion. Je prends le reste de mes affaires et je peux sortir de mon appartement pour aller au grand hôtel. Les gardes me reconnaissent et me laissent entrer. Une fois à l'intérieur, je me dirige comme il se doit dans la salle de réception, je regarde les serveurs discuter entre eux et rigoler en préparant la salle de réception. Elle semble être bientôt terminer, le fond de la salle réserve plusieurs rangées de tables rondes où les invités viendront s'asseoir et manger à leur faim. La piste de danse est propre, espacé et l'orchestre se trouvant sur la scène, installée depuis hier, est prêt. Je les regarde entrain d'accorder leurs instruments puis j'aperçois se diriger vers moi une serveuse.

« Bonsoir mademoiselle Hudson, tout le monde est prêt, vous voyez on a pu se débrouiller sans vous. Me dit-elle en souriant.

- Oui … Cindy, c'est bien ça ? Lui demandais-je alors qu'elle hoche la tête en signe d'approbation. Ce n'est pas pour rien que j'ai confiance en toi et que je t'ai élu la délégué dans le groupe de serveur. Vous avez fait un bon travail, je suis sûre que la famille Edraw sera contente de vos efforts. »

Cindy hoche la tête puis regarde dans mon dos, un regard assez insistant d'ailleurs. Je me retourne, je vois monsieur et madame Edraw discuter entre eux en regardant la salle et en s'avançant vers Cindy et moi-même, j'espère qu'ils seront satisfaits du résultat. Ils se contentent simplement de passer à côté de moi, en ne disant rien, juste un sourire de leur part. C'est ça le problème avec ces gens aussi riches, ils ne disent rien, sourient et après on critique derrière ton dos alors que je pourrai régler facilement le moindre soucis.


Il est maintenant 20h30, les invités afflux de plus en plus dans la salle et les époux Edraw les accueils avec leurs deux adorables enfants. En espérant que leurs enfants seront sages et deviendront, une fois grand, des défenseurs de la société, des gens qui ne marcheront pas sur les pauvres et ne se seront pas des enfants trop gâtés. Je discute avec quelques personnes, je leur souris et certains me reconnaissent, sachant très bien que je suis celle qui a organiser cette grande soirée pour la famille. Ils ont absolument tenus à organiser une fête estivale avant Noël, qu'ils fassent donc, je pensais qu'il n'y aurait pas grand monde et au final, 80 % de la liste des invités ont répondus présents. Moi qui croyait qu'avant Noël on privilégiait la famille, je me suis trompée. Je regarde le côté droit de la salle, me disant que l'homme que j'avais rencontré au dernier gala serait ici mais ce n'est pas le cas, l'endroit de la pièce est occupée par des petites filles jouant entre elles. Elles sont mignonnes mais elles n'apporteront pas la satisfaction que je recherchais. Je me dirige vers l'avant de la salle afin de me permettre d'accueillir, à quelques mètres de la famille, les invités et discuter avec eux. Au bout de quelques minutes et de quelques mains serrées, j'aperçois un homme que je n'ai jamais vue de ma vie, ni même à aucun gala. Qui peut-il bien être ?


Dernière édition par Jaina Hudson le Jeu 7 Jan - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mαǝl$τℜø♏
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 290

Interface
Alias:
Age:
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Soirée glaciale [PV Maelstrom}   Jeu 31 Déc - 20:17

Soirée glaciale
The Mαǝl$τℜø♏ and jaina Hudson
Les jours se suivent et se ressemblent, on m’attribue, une mission, je me renseigne sur ma cible, j’élabore un plan, je le mets à exécution, fin de la journée. Alors qui était-ce aujourd’hui ? Oh non pas une mais deux cibles, Monsieur et Madame Edraw, riche famille de gotham possédant plusieurs bâtiments et terrains à travers la ville. Famille possédant beaucoup d’argent et donc étant très protégé. Apparemment ceux-ci refusaient de “coopérer” avec mon employeur, mon but ? Les éliminer, mon employeur espérait envoyer par cette occasion un message aux enfants des Edraw en espérant qu’ils se montrent plus conciliant que leurs parents.

Une mission banale aux premiers abords, mais pas tant que cela. Comme je l’ai dit précédemment, cette famille est très bien protégée, impossible de s’introduire chez eux, enfin non pas impossible, mais bon il n’est pas non plus question de détruire tout un quartier de la ville juste pour eux. Et puis même si j’étais très doué dans ce “métier”, je connaissais mes limites et là ça les dépassait. Bon il fallait donc trouver un autre moyen, quels sont leurs prochains déplacement prévues ? Hmmm intéressant, une fête organisée au Ritz Gotham Hotel pour “fêter” la fin d’année, comme si Noël et le Nouvel an ne suffisaient pas. Bah au moins cela m’arrangeait, la sécurité ne serait sûrement pas la chose la plus importante à cette fête…

Je passai le reste de l’après-midi à élaborer un plan, passer des coups de fil aux bonnes personnes, se faire faire une nouvelle identité, commander un costume à la bonne taille. Ce soir je serais le jeune investisseur James White, nom prénom banal passe partout, personne ne se méfiera. Je fis remplacer les gardes habituels par des hommes de main en qui j’ai confiance et qui me laisseront entrer. Par mesure de sécurité j’arrivai à obtenir une réel invitation, il avait pour cela émettre certaine pression sur une assistante, une Cindy, mais c’est fou comme une photo d’un proche et une menace font toujours aussi bien l’affaire.

Il faisait déjà presque nuit. Je pris un dernier instant pour étudier le bâtiment, les différentes pièces et couloirs, puis je revêtis le costume que j’avais commandé. Un costume gris simple et élégant, avec une chemise blanche dont je laissai volontairement le col entre ouvert pour mieux correspondre au personnage. Je ne me rasai pas volontairement dans le même but et mis du gel sur mes cheveux pour les rabattre vers l’arrière. Je ne pouvais évidemment pas venir lourdement armé cela serait trop voyant, je pris seulement un petit pistolet avec un silencieux que je rangeai dans ma veste bien caché et aussi un petit couteau. Je pris aussi une montre technologique, moins puissante que mon deck habituel, mais cela ferait largement l’affaire pour ce soir.

J’arrivai à l’hôtel aux environs de 20h30, il y avait pas mal de monde. Je me dirigeai vers l’entrée, au moment où je la passais un bip retentit, des détecteurs de métaux ? Je me dirigeai vers le garde qui me faisait signe.

“Sûrement ma ceinture, il n’y a aucun problème.”

“Je dois vous fouiller monsieur White c’est la procédure.”

L’agent me tâta les différentes parties du corps, arrivé au niveau du torse celui-ci senti bien évidemment mon arme, il prit quelques secondes pour regarder mon visage ainsi que l’étiquette où était marquée mon nom et mon prénom.

“Un problème monsieur ?”

“Non aucun vous pouvez y aller.”

“Merci à vous bonne soirée.”

J’avais bien fait de faire remplacer les gardes par mes hommes. Les Edraw accueillaient les gens en personne, je leurs serrais la main ainsi qu’à leurs enfants, je pris même quelques secondes pour observer ceux-ci. Il était évident qu’ils avaient grandi dans un monde pourri gâté, ils n’avaient pas la fougue ni l’esprit d’acier de leur père et mère. Ils se montreront bien plus conciliant que leurs parents c’était une certitude.

Alors que je me retourne pour pénétrer dans le centre de la pièce, j'aperçus une femme qui me dévisageait légèrement, il était vrai que mon style “jeune arrogant” pouvait un peu choqué, mais pas à ce point. Elle portait une robe noir très élégante qui lui laissait le dos presque nu et avait les cheveux attaché en chignon. Je me dirigeai et je lui dis:

“Alors ça se voit tant que ça ?... Que je ne suis pas dans mon élément ici, je veux dire.”

Je terminai ma phrase avec un sourire avant de reprendre:

“C’est la première fois que je participe à ce genre de soirée et je suis plutôt impressionné par l’organisation, accueillir tant de personnes ça ne doit pas être facile.”

Je pouvais bien faire la discussion un peu, je n’allais pas exécuter mon plan tout de suite, puis il ne fallait prendre aucun risque, tromper les apparences, le moindre détail pouvait avoir son importance dans cette situation. Qui était donc cette femme et pourquoi me regardait-elle ? Je la regardai avec un sourire et mes yeux bleus attendant sa réponse.


Dernière édition par Mαǝl$τℜø♏ le Sam 20 Fév - 17:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soirée glaciale [PV Maelstrom}   Dim 3 Jan - 14:32

L'orchestre s'est mit à jouer, j'entends des bouchons de champagne s'ouvrir de la part des serveurs afin de servir les invités qui discutent entrer et je regarde les autres personnes entrées petit à petit après avoir salués, pour certaines personnes, la famille. C'est bien ça que je trouve étrange, certaines personnes ne vont pas saluer la famille, peut-être parce qu'il y a trop de monde et ils préfèrent les voir après, quand ils seront un peu plus libre, je n'en sais trop rien. Mon regard s'est pourtant arrêté sur une personne qui avait salué la famille, poliment, et n'était pas habillé comme les autres personnes. Un costume gris, une chemise blanche dont le dernier bouton n'était pas accroché, ce qui rendait cet homme, étrangement, sexy. Je ne l'avais jamais vue avant, c'est la première fois que je le vois alors que la plupart des invités sont des têtes que j'ai déjà vue. Au dernier gala j'ai rencontré Loonie, lui qui était étranger, et maintenant c'est cet homme. Il me voit, je capte son attention. Je tourne légèrement le regard, essayant de faire semblant que je ne le regardai pas mais trop tard, je le vois se diriger dans ma direction. Mon regard revient alors sur lui, le regardant s'approcher un peu plus, ayant sûrement l'intention de me dire quelques mots.

« Alors ça se voit tant que ça ? … Que je ne suis pas dans mon élément ici, je veux dire. »

Je l'écoute et je l'observe, il rétorque un sourire avant de dire à nouveau : « C'est la première fois que je participe à ce genre de soirée et je suis plutôt impressionnée par l'organisation, accueillir tant de personnes ça ne doit pas être facile. »

C'est donc ça, ce que je soupçonnais, c'est sa première soirée. Et ça se voit d'ailleurs, sinon je doute qu'il serait venue habillé ainsi, quoi que c'est un peu moderne, ça change, mais c'est décalé par rapport au reste des hommes présents dans la salle. Je lui sourit légèrement avant de lui répondre :

« Il faut une première fois à tout, il faut savoir sauter à l'eau. Je vois que vous n'allez pas vous noyer, vous êtes sur un 31, c'est déjà ça. »

Je le regarde dans les yeux, je regarde ses yeux d'un bleu gris étrange. Ses yeux sont beaux mais ils me donnent froid dans le dos. Je lui souris aimablement puis je regarde un serveur s'approchant de nous avec un plateau avec des coupes de champagnes. J'en prends une dans la main que je donne à cet homme à mes côtés, venu me parler sans gêne puis j'en prends une pour moi. Le serveur s'écarte et je regarde l'invité, de nouveau dans les yeux, comme si j'étais attirée par un aimant.

« Merci pour le compliment sur l'organisation. Je suis Jaina Hudson, organisatrice de soirée et de gala. »

Je le regarde en lui serrant la main, je lui souris, un léger sourire au coin puis je porte la coupe à mes lèvres pour me délecter du champagne. Je n'en bois qu'une gorgée, j'aime le champagne mais je préfère le boire lentement et prudemment, surtout que je suis ici pour le travail et pas pour profiter de la soirée comme les autres invités, il ne me faut aucun écart. Pour l'accueil j'ai bien le droit de me le permettre, de discuter avec les gens en faisant des intervalles avec mon travail pour voir si tout se passe bien dans les cuisines, les vigiles à l'entrée ou avec les serveurs. Je me demande bien qui il est pour la famille Edraw.

« Et vous ? Qui êtes-vous ? » Demandais-je d'un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Mαǝl$τℜø♏
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 290

Interface
Alias:
Age:
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Soirée glaciale [PV Maelstrom}   Mar 5 Jan - 0:53

Soirée glaciale
The Mαǝl$τℜø♏ and jaina Hudson
Il faut une première fois à tout… C’est vrai maintenant que j’y pense il y a eu première fois pour ça aussi… Quand était-ce que pour la première fois j’avais tué quelqu’un ? Ça ne m’avait jamais choqué auparavant, mais je ne me suis jamais attaché à ce genre de première fois, c’était comme si cela était venu naturellement. En y réfléchissant bien, une fois rentré dans cet institut j’ai passé des journées entières à apprendre mille et une façon de tuer un homme, à mains nues, avec arme blanche, avec une arme à feu, mort rapide, mort lente, mort douloureuse... Et disons le j'ai toujours été doué pour ça.

Mais quand était-ce la première fois ? La vraie, l'unique, ce genre d'évènement qui semble si important pour les êtres humains normaux. Ah je crois me souvenir, juste avant, le carnage, n'y avait-il pas eu un rituel ?

Je revois une salle sombre plusieurs personnes autour de moi, leurs visages sont flous. Quelqu'un en face de moi… Non en fait ils sont deux, ils sont attachés et accroupis. Un homme sur une estrade, il me parle, que dit-il déjà ? Il y a un litige entre ses deux hommes, c'est l'épreuve finale, je dois écouter attentivement afin de choisir, après analyse de la situation, lequel des deux doit mourir et lequel doit vivre. L'homme me donne toute l'histoire, je ne me rappels pas de ce qu'il dit, je ne suis même pas sûr d'avoir écouté. Lorsque l'homme termine, un autre s'approche et me remet un couteau, je dois faire un choix, je m'avance doucement entre les deux personnes attachées, je les regarde chacun leur tour, je regarde l'examinateur qui me fixe droit dans les yeux. Je me tourne vers la victime à ma gauche et d'un coup vif je lui tranche la gorge, le sang gicle, à peine quelques secondes et il est déjà mort. Alors que l'examinateur semble satisfait et que quelque applaudissement dans la foule se font entendre, dans la continuité de mon mouvement je me tourne rapidement vers la victime de droite et lui fait subir le même sort que celle de gauche. Les applaudissements s'arrêtent, la foule tout comme l'examinateur semblent stupéfaites. On me retire le couteau des mains je me retourne et… Non je ne me souviens pas de la suite. C'était donc cela ma, enfin mes premières victimes ?

D'un coup je me rendis compte que je m'étais perdu dans le fil de mes pensées, c'est la voix de la femme qui se trouve en face de moi qui me “réveil”. Je me ressaisis et refais le fil de la conversation. Elle me remercie pour le compliment sur l'organisation de la soirée, pourquoi me remercie-t-elle ? Jaina Hudson ? Pourquoi ce nom me dit quelque chose ? Ah ça y est ça me revient, c'est le nom de la femme chargée de l'organisation de ce gala pour les Edraw. Allons bon ressaisit toi ! Ce n'est pas digne de toi cela, se perdre dans des souvenirs inutiles. Concentre toi donc sur ta mission, ce soir les Edraw doivent mourir, mais pas de précipitation, il n'est pas encore temps. De plus, être en compagnie de l'organisatrice allait peut-être pouvoir se révéler être un atout. D'ailleurs elle me demandait qui j'étais:

“Ravis de vous rencontrer Mademoiselle ? Madame Hudson, désolé je ne suis pas très au courant des formes de politesse de ce genre de soirée.”

Je tentai un léger sourire gêner, il était toujours difficile de mimer des expressions que l'on ne ressentait pas, que l'on ne connaissait que de vue. Mais j'avais passé ma vie à m'entraîner à cela, une vie de faux semblant, une vie de caméléon, à regarder les gens s'agiter autour de vous ne comprenant pas comment le monde fonctionne et pourquoi ils font tout cela. Je repris ma phrase:

“Pour ma part je suis James White, mais s'il vous plait laisser tout de suite tomber les formules de politesse pour moi, cela ne ferait que me mettre plus mal à l'aise. Appellez-moi simplement James.”

Je lui souris encore une fois, mais laissant tomber le côté gêner pour laisser place à l'air amical.

“Je suis un jeune investisseur tout fraîchement débarqué à Gotham, ville pleine de promesse et de potentiel j'en suis sûr !”

Je terminai ma phrase d'un air certain. J'avais révisé ce rôle pendant des heures, créer une histoire, une vie entière si besoin, avec pleins de détails parfois sordide, mais c'était ce genre de choses qui dupaient les gens.

“Mais dites-moi, j'avoue avoir eu cette invitation un peu par chance, grâce mes relations, mais je ne connais pas très bien, à ma plus grande honte soyez en bien sûr, nos hôtes la famille Edraw. Pourriez-vous m'en dire un peu plus à leur sujet ? Ah pas la peine de me raconter leurs vies banales, j'avoue m'intéresser à des détails croustillants. On en apprend tellement plus sur un homme en connaissant ses “vices” plutôt qu'en regardant son parcours, n'est-ce pas ?”

Je regardai une nouvelle fois la jeune femme devant moi tout sourire, attendant sa réponse.


Dernière édition par Mαǝl$τℜø♏ le Sam 20 Fév - 17:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soirée glaciale [PV Maelstrom}   Jeu 7 Jan - 11:14

Ravis de vous rencontrer Mademoiselle ? Madame Hudson, désolé je ne suis pas très au courant des formes de politesse de ce genre de soirée.”

Je bois une gorgée de mon verre de champagne en arquant un sourcil, il n'a pas à être désolé. Le terme « madame » je le laisse pour les employer que j'engage, mais pour le « mademoiselle » je le laisse aux personnes que je croise, les gens comme lui.

Pour ma part je suis James White, mais s'il vous plait laisser tout de suite tomber les formules de politesse pour moi, cela ne ferait que me mettre plus mal à l'aise. Appellez-moi simplement James.”

Je le regarde, d'un léger sourire et je crois que son prénom me plaît. James … James Bond. Je pense directement à ce nom en entendant ce prénom. Par contre, en ce qui concerne son nom de famille, White, je me méfie de ce nom là.

Pourquoi ? Tu dis ça à cause de moi ?

Ça te dérange ?

Ouais. Je n'aime pas être comparé à quelqu'un, et encore moins à ce mec là, juste en face de nous.

Je suis un jeune investisseur tout fraîchement débarqué à Gotham, ville pleine de promesse et de potentiel j'en suis sûr ! Mais dites-moi, j'avoue avoir eu cette invitation un peu par chance, grâce mes relations, mais je ne connais pas très bien, à ma plus grande honte soyez en bien sûr, nos hôtes la famille Edraw. Pourriez-vous m'en dire un peu plus à leur sujet ? Ah pas la peine de me raconter leurs vies banales, j'avoue m'intéresser à des détails croustillants. On en apprend tellement plus sur un homme en connaissant ses “vices” plutôt qu'en regardant son parcours, n'est-ce pas ?”

Hum ...

Quoi ?

Il parle trop.

Leur raconter qui sont ces gens ? J'avoue que je rejoins un peu l'avis de White Rabbit. Je ne connais pas cet homme, je viens à peine de le rencontrer et le voilà qu'il veut que je raconte la vie de ces gens. J'avoue ne pas les connaître plus que ça moi-même, je ne suis qu'une employée à leurs yeux et raconter leur vie à moi serait étrange. Pourquoi est-ce qu'il s'intéresse tant à savoir des détails si « croustillants » sur leur vie ? Il n'a qu'à d'engager un détecteur privé, au moins il sera sûr de ses sources et moi je serai tranquille. Je tourne un peu plus la tête vers lui, je lui souris aimablement mais ce n'est qu'un sourire faux. Ces gens sont mes employeurs, j'ai un grand respect pour eux et, surtout, quand je travaille, je ne m'en vais pas raconter des choses sur eux pouvant les descendre.

« Vous n'avez pas très bien compris qui j'étais, je crois. Je suis une organisatrice de soirée, j'ai organisé et j'organise encore la soirée de cette charmante famille. Je ne suis pas ici pour raconter des ragots à des gens que je viens de rencontrer, surtout lorsque je suis entrain de travailler avec la famille pile en face de moi. Alors si vous voulez en savoir un peu plus sur eux vous n'avez qu'à aller à leur rencontre ou aller voir quelqu'un d'autre. »

Je le regarde, sérieusement, un peu agacé par ce comportement que je trouve incorrect. Je ne pense pas être entrain de lui lancer le regard de la mort, mais s'il s'en prend à moi et à mon travail, je ne risque pas d'être douce comme les gens peuvent le penser.

Je peux le chopper pour toi si tu veux.

Ça va aller, je ne veux pas de débordement.

« Veuillez m'excuser mais je dois accueillir d'autres personnes, assurer la sécurité et veiller sur les gens que j'ai employer. Passez une bonne soirée, monsieur White. »

Je tourne le regard pour me diriger vers les cuisines. J'y rentre, je regarde l'heure puis j'observe les cuisiniers en œuvre puis les serveurs qui aident à présenter les hors d’œuvres sur des plats. Je les laisse sortir avec ceux-ci afin de les présenter aux invités puis je me dirige vers un local de ménage dans la cuisine. J'ouvre la porte, il n'y a personne et c'est parfait. Je referme derrière moi et je m'avance dans cette petite pièce où je souffle, soupir et où j'essaye de reprendre mes esprits ainsi que le contrôle de moi-même.

Je te sens, je ne te laisserai rien faire.

Et pourquoi pas ?

Tu ne gâcheras pas ma soirée.

Ho, tu n'es vraiment pas amusante du tout.  
Revenir en haut Aller en bas
Mαǝl$τℜø♏
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 290

Interface
Alias:
Age:
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Soirée glaciale [PV Maelstrom}   Dim 17 Jan - 17:51

Soirée glaciale
The Mαǝl$τℜø♏ and jaina Hudson
La jeune femme semblait septique quant à ma dernière question, m’étais-je trop dévoilé ? Mais c’est en colère, agacé qu’elle me répondit. “Charmante famille”, si elle savait seulement la moitié de ce que je savais sur les Edraw je ne pense pas qu’elle dirait cela. Bah la seule chose que j’avais réussis c’était de la mettre en colère, je n’étais vraiment pas fait pour le social, je ne pouvais comprendre ce genre de réaction. Après m’avoir fait la morale celle-ci s’excusa et s’en alla “accueillir” d’autre personne… Enfin c’est ce qu’elle me dit car je doutai sérieusement que de nouvelles personnes rentre directement par les cuisines. Bah tant pis j’avais un objectif plus important pour cette soirée.

D’ailleurs c’est en repensant à celui-ci que je pris le temps de regarder ma montre, il était temps de lancer le plan. Je lançai un signal depuis mon deck pour prévenir mes différents associés et me rendis dans les toilettes. Là mes cinq associés me rejoignirent, l’un des cinq me tendis une mallette, dedans se trouvait un costard neuf, un masque et plusieurs chargeurs. Nous nous changeâmes, je sortis mon pistolet et l’équipai d’un silencieux, puis une fois cela fait je me retournai vers eux pour leur dire:

“Messieurs, on s’en tient au plan, vous deux vous bloquer les trois sorties, vous deux vous passez parmi les gens et vous récupérez leurs affaires personnels, argent, bijoux, portefeuilles, tout y passe cela doit avoir l’air réel. Ne mettez vos masque que lorsque je donne le signal, on ne tire que si nécessaire et gardez votre calme… Messieurs bonne chance !”

Mon plan était simple, provoqué un braquage en règle afin de détourner l’attention sur mon vrai objectif, les Edraw. Mes associés étaient des professionnels, ils ne devraient pas y avoir de débordement. Les gains du braquage ? Nous n’allions même pas les garder, nous lâcherons le butin dans le premier couloir dès que nous partirons.

Nous sortîmes des toilettes, chacun gagna son poste. Pour ma part je devais faire deux choses avant de lancer le plan. La première, placer des brouilleurs d’onde et de matrice un peu partout dans toute la salle afin d’empêcher les gens de contacter la police. La deuxième, hacker les générateurs du bâtiment afin de pouvoir couper l’électricité et les caméras.

Une fois le tour de la salle fait et les brouilleurs placés je m’attaquais au hack du bâtiment. Les sécurités n’étaient pas les plus grosses que j’avais rencontré, mais pas la plus simples non plus. Je n’avais pas envie non plus d’y passer trois heures, je pourrais couper l’électricité mais pas plus d’une trentaine de seconde, pour les caméras une quinzaine de minutes, mais cela suffisait amplement. On allait pourvoir y aller.

Je me déplaçai au centre de la pièce, regardai un à un mes acolytes à leur différent poste, puis je coupai l’électricité. Une petite surprise se fit entendre de la part des gens présents dans la salle, je profitai du noir complet pour enfiler mon masque et pour sortir mon arme. Dans le noir on pouvait entendre certaine personne dire de se calmer, que ça allait revenir. Je pris alors la parole dans le noir:

“Que tout le monde garde son calme…”

Alors la lumière se ralluma tout le monde se tourna vers moi, à la fois pétrifié et surpris ne sachant pas si cela était une blague ou réel.

“Ceci est un braquage, ce n’est pas un exercice. Veuillez garder tous votre calme les sorties sont bloquées, pas la peine d’essayer de vous enfuir. Pas la peine non plus d’essayer de contacter la police nous avons brouiller toutes les ondes. Pour que tout se passe sans dégât c’est très simple vous allez suivre mes instructions à la lettre, si vous ne le faites pas nous n’hésiterons pas à ouvrir le feu. Première instruction vous allez tous vous collez contre le mur là-bas sauf Mme et Mr Edraw nos hôtes qui devront venir ici à côté de moi !”

Alors que j’avais donné mon ordres les gens ne semblait pas bouger. Je soufflai légèrement et pointai mon arme sur une jeune femme devant moi et lui tirai dans l’estomac. Le bruit fût étouffé par le silencieux seul un petit “pfiou” se fit entendre, puis un cri de douleur la femme tomba au sol en hurlant de douleur. Sa blessure ne lui sera pas fatale mais il fallait faire un exemple:

“Je vous avais prévenu. Aller maintenant tout le monde contre le mur tout de suite !”

C’était clairement un ordre cette fois-ci. Les gens se précipitaient vers le mur, certains aidèrent la jeune femme blessée à se déplacer en la portant. Une fois que tout le monde fut contre le mur à part les Edraw qui étaient à côté de moi je repris:

“Maintenant deux de mes collègues vont passer avec des sacs. Dans ses sacs vous y déposerez vos bijoux, portefeuilles, argents et tout autre objet de valeur. Encore une fois n’allez pas jouer avec le feu et ne tentez rien qui pourrait nous énerver, faisons en sorte que cela se passe le plus facilement et rapidement possible !”

Puis je me retournais vers les Edraw et je leur dis en chuchotant:

“Quant à vous je vous réserve quelque chose de spécial…”


Dernière édition par Mαǝl$τℜø♏ le Sam 20 Fév - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Soirée glaciale [PV Maelstrom}   Mar 26 Jan - 18:58

J'en pouvais déjà plus, en réalité. Ce travaille est vraiment très fatiguant et je n'en peux plus désormais. Je devrai peut-être songer à prendre des vacances ou même m'enfuir quelques temps de la vie luxueuse de Gotham, aller vivre un instant avec Loonie pour voir quelle vie il mène au quotidien et comment vivent les gens autour de lui, ça ne pourrait être que enrichissant. Je ne sais pas trop combien de temps je reste dans ce placard, à vrai dire je me sens bien, je me sens écartée de tout et ça me fait du bien. Je pourrai y rester toute la soirée je crois. Et puis ce type, ce monsieur White, je ne sais pas qui il est mais il m'est assez désagréable. Je ne le connais pas mais son impression me reste de marbre, je n'ai pas envie d'en connaître davantage sur lui. Je passe mes mains sur le visage puis je sors du placard.

De peur, je sursaute car devant moi, en sortant du placard, je vois les cuisiniers, comme tétanisé voir apeuré. Ils m'ont vus entrer dans le placard mais je me demande bien pourquoi ils me fixent et m'attendent derrière la porte avec ces têtes d'enterrement.

« Qu'est-ce vous faites là ? Retournez au tra…

- Chuuut. Parlez moins fort, me dit le chef cuisinier à voix basse.

- Qu'est-ce qu'il se passe ? Dis-je du même timbre de voix que le chef.

- Une prise d'otage.

- Mais … Appelez la police !

- Ils ont brouillés le réseau dans tout le bâtiment.

- Alors qu'est-ce que vous attendez pour sortir ?! »

Et dans leurs têtes, c'est comme si une ampoule venait de s'allumer, ils se dirigent vers la sortie de secours et ils sortent, et calmement en plus. Je les regarde sortir mais quelque chose au fond de moi me dis de rester, d'aider les gens à l'intérieur de la salle. Au fond, je suis tout de même l'organisatrice de la soirée.

« Allez chercher du secours, appelez la police, je reste ici pour surveiller et vous couvrir. »

Ils n'ont même pas le temps de protester ou de me dire merci que je décide de refermer la porte derrière moi. Tout ça va assez vite. Je ne sais pas vraiment quoi faire, l'idée de me cacher pour ne pas me faire tirer dessus ne me réjouie pas non plus mais il faut que je reste là.

Alors ? On joue la super héroïne ?

Je ne peux rien faire d'héroïque, je n'ai rien de particulier rien de …

Oh, je viens de penser à quelque chose.

Non non non, je ne suis pas une justicière, tu as oublié que je tuais pas plaisir ?

Et si tu allais tuer ceux qui font la prise d'otage ?

Non parce que du coup je sauve tous les riches bobo. Je suis plutôt du côté de ceux qui font la prise d'otage, vois-tu ?

Donc je dois me débrouiller toute seule ?

Si tu pouvais ne pas te faire tuer ce serait juste merveilleux, alors attends sagement dans le placard, veux-tu ?

Non.

Je regarde la porte de la cuisine menant à la grande salle, là où tous les gens sont en otage. Est-ce que je veux vraiment faire irruption et me faire tirer dessus ? Je n'en ai pas vraiment envie. Je regarde au dessus de la porte et je vois un grillage d'un conduit d'aération. J'avais oublié à quel point les américains font des gros tunnels. Avant tout, il me fait un tournevis. Je fouille les portières de cuisines mais à part des fourchettes et des casseroles il n'y a rien d'intéressant. Je décide de retourner dans le placard à balais où j'étais précédemment et là, oui, je trouve un tournevis entre une balayette et une serpillière. Je prends une chaise que je ramène près de la porte. Je monte dessus et je retire le grillage à l'aide du tournevis.

Au bout de deux minutes, je pose délicatement le grillage au sol, ainsi que le tournevis, et je remonte sur la chaise pour monter dans le conduit. Mais avant, il y a quelque chose qui me gêne, ma robe. Je n'ai pas envie de la déchirer mais je crois que je n'ai pas vraiment le choix. Je dois voir ce qu'il se passe, je dois veiller sur les autres et au pire si quelque chose de grave se passe, je me contenterai d'essayer de faire diversion. Je regarde le bas de ma robe, au niveau de la cuisse et je décide de me pencher pour prendre une paire de ciseaux sur le comptoir. Je rentre un ciseau dans mon tissu et je coupe le tissu en trop tout autour de moi. Me voilà débarrasser du tissu en trop. Je regarde le conduit puis je prends appuie dessus, je grimpe à l'intérieur, ça sent le gras et l'huile. Je décide de vite retirer mes escarpins à l'entrée du tunnel, en essayant de ne pas en faire tomber un pour ne pas que ça fasse de bruit. Je me glisse dans le conduit, je m'avance à l'intérieur en essayant de faire attention à mes déplacements. Je m'appuie sur une montée, je continue mon chemin en passant par la gauche puis par la droite. Et là j'entends quelqu'un parler. Je m'avance un peu puis je m'arrête près d'un grillage fin. J'essaye de ne pas trop regarder mais je peux entendre ce qu'il dit.

«  Encore une fois n’allez pas jouer avec le feu et ne tentez rien qui pourrait nous énerver, faisons en sorte que cela se passe le plus facilement et rapidement possible. »

Cette voix … Elle me dit quelque chose. Je penche légèrement la tête pour regarder la salle et je vois des gens contre le mur, une femme au sol et saignant au torse, plus particulièrement le ventre. Un homme est en costard, portant un masque, une arme à la main et est près de la famille qui m'a engagé. Bordel ! Pourquoi est-ce que ça doit arriver maintenant ce genre de truc ?

Cool il se passe enfin un truc intéressant et croustillant pendant cette soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Mαǝl$τℜø♏
Borderline
Borderline
avatar

Nombre de messages : 290

Interface
Alias:
Age:
XP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Soirée glaciale [PV Maelstrom}   Lun 15 Fév - 1:32

Soirée glaciale
The Mαǝl$τℜø♏ and jaina Hudson
La foule devant moi était paniqué et les Edraw ce n'était pas beaucoup mieux, mes hommes, eux, continuait de récolter les bijoux Je m'apprêtais à les amener à part pour effectuer ma mission, mais cet à ce moment qu'un de mes hommes revint de la cuisine. Il avait le pas pressé cela n'annonçait rien de bon…

“Monsieur… On a un problème, faut que vous veniez voir”

Et voilà qu'est-ce que je disais… Je fis signe à un de mes hommes de lâcher le sac de bijoux et de se rapprocher et je dis d'une voix assez hautes afin que tout le monde m'entendent:

“Je dois m'absentez quelques instants, surveille les bien. Si il y a le moindre mouvement suspect tu ouvres le feu.”

Voilà qui devrait calmer les ardeurs et éviter toute forme d'héroïsme venant de la foule. Je m'éloignai en direction des cuisines, accompagné de l'homme qui était venu me chercher. Une fois dans la cuisine je me tournai vers l'homme et lui dis:

“Bon quel est le problème ? Ça a intérêt à être important…”

“En fait on a deux problèmes… Le premier est qu'on est arrivé trop tard, quelques cuisiniers ont eu le temps de s'enfuir avant notre arrivée, ils vont sûrement aller prévenir la police.”

“Oui enfin bon ceci était prévu dès le début dans nos plans et notre moyen de fuite est toujours prêt ?”

L'homme acquiesça et repris:

“Le deuxième problème est plus embêtant…”

Il désigna une chaise à côté de laquelle on pouvait trouver une paire de ciseaux, un morceau de tissu, une grille et des écrous. À la vue de ceci mon regard se porta sur le plafond la grille d'aération était ouverte…

“Effectivement ceci est problématique… Bon reste ici et surveille. Si une personne essaye de sortir, tu me l’amènes. Je m’occupe du reste…”

Je fis demi-tour afin de retourner dans la grande salle. Une fois retourné auprès des otages je me mis à faire les cent pas devant eux. Puis je me mis à parler d’une voix très forte, de sorte à ce que tout le monde m’entende dans la salle et au-delà.

“Bon bon bon… Voyez on a un petit soucis… On a un petit lapin récalcitrant qui s’est réfugié dans son terrier et qui nous observe en ce moment même… Il est fort dommage qu’il ne veuille pas se joindre à la fête avec nous, je l’invite d’ailleurs à nous rejoindre pour que nous fassions plus amples connaissance…”

J’attendis quelques instants en continuant de faire les cent pas et en regardant partout dans la pièce. Comme rien ne se passait, je pris mon pistolet et mis en joue les otages.

“Tant pis j’ai essayé la manière gentille, mais comme vous pouvez le voir notre lapin n’est pas très coopératif…”

Je visai la femme blessée et là au loin j’entendis des alarmes de police. Merde déjà ? Je baissai mon arme. Puis je leur dis :

“Hmmm... Bien que cette petite fête soit un moment fort agréable, je dois malheureusement partir. Je vous souhaite donc une agréable fin soirée et à bientôt… Mr et Mme Edraw si vous voulez bien me suivre.”

Puis nous partîmes moi, mes hommes et les Edraw. Nous prîmes la cage d’escalier et nous montâmes tout en haut du bâtiment. Au détour d’un étage mes hommes lancèrent par une fenêtre les sacs remplis des objets précieux qu’ils avaient récoltés auprès des invités de la fête.

Tout en haut du building l’air était frais, le vent soufflait. Un hélico arriva et se posa sur le toit du bâtiment tout en faisant un boucan épouvantable. Mes hommes montèrent tandis que je me tournai vers les Edraw.

“Ceci n’était qu’un avertissement, c’était le premier et le dernier. Aujourd’hui vous avez eu de la chance, beaucoup de chance, car je suis dans un bon jour et je vais vous laisser vivre. Je vous crois assez intelligents pour ne pas commettre les nouvelles même erreurs à l’avenir. Veillez bien à ne plus fâcher notre ami chauve commun… Sur ceux je vous souhaite je vous souhaite une agréable fin de vie à vous et vos enfants, faites en sorte qu’elle soit longue.”

Puis je montai dans l’hélico à mon tour. Nous décollâmes immédiatement, juste le temps pour voir la police arrivé en courant sur le toit. Ils tirèrent quelques balles mais nous étions déjà loin. Dommage que tout cela n’est pas duré plus longtemps, il y avait peut-être une rencontre intéressante à faire ici…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Soirée glaciale [PV Maelstrom}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Soirée glaciale [PV Maelstrom}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée chatbox à Thème (Miyazaki / Ghibli)
» Images pêle-mêle de la soirée Intel / Adhésia - Geek's So In #2
» Soirée Privée APAS le 30 mai 2009
» Toy Story Playland: Soirée privée Club Actionnaires (3 septembre 2010)
» la fnac propose une soirée privée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cнιldreɴ oғ ɢoтнαм :: Nouveau Gotham :: Ritz Gotham Hotel-
Sauter vers: