cнιldreɴ oғ ɢoтнαм


 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Même les héros ont de mauvaises journées [pv Alfred]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rachel Roth
Hero
Hero
avatar

Nombre de messages : 5
Votre âge : 17/01/1990

MessageSujet: Même les héros ont de mauvaises journées [pv Alfred]   Jeu 28 Avr - 23:28


❝Même les héros ont de mauvaises journée ❞
Retrouvons Raven & Alfred Pennyworth , alors que l'horloge affiche 11h30 . Leurs routes se sont croisées dans les rues de New Gotham  et ils ne sont pas à l’abri d'une intervention du Doppelganger.



Qui y'a-t-il de plus effrayant que de se réveiller dans un endroit inconnu sans savoir comment on y est arrivé ? Savoir que l'ont y est aller soit même. Raven se donnait l'impression d'être le bon Docteur Jekyll devant après chaque perte de conscience prier pour que son alter égo n'en ait pas trop fait. Depuis qu'elle c'était échappée d'Arkham elle avait toutes les peines du monde à se contenir émotionnellement, et quand elle dormait c'était encore bien pire. Les cauchemars qui l'assaillaient la rendaientt vulnérable psychiquement. Ce qu'elle avait subi l'empechait de méditer efficacement et étouffer le mal en elle. Fermer les yeux lui était suffisant pour revoir ces hommes en masques, se rappeler la violence et le caractère intrusif de leurs expériences. Elle dut donc se résoudre à quelque chose qu'elle n'avait plus été obligé de faire depuis des années, avoir recourt à certains encens et drogues naturelles pour s'assurer un état de transe suffisant pour pouvoir affronter et remettre à sa place sa partie sombre.

Et si elle avait pensé avoir quelques soucis que ce soit, compte tenu de l'emplacement de la petite boutique tenue par une vieille gitane, elle avait imaginé les avoir sur le chemin ou au mieux en restant dans le quartier. Mais non, c'est à peine à vingt minutes à pied de chez elle que les soucis lui tombèrent dessus. Elle avait pourtant tout fait pour les éviter, s'habillant de la manière la moins sexy possible, la capuche d'un vieux sweat sur le visage elle avait évité les rues les plus fréquentées ainsi que les transports en commun. Mais depuis quelques minutes alors qu'elle dépassait le bâtiment de la Queen Industrie elle se savait suivie, par au moins quatre personnes. Qui ne tardèrent pas à la rattraper. Cela ne pouvait pas être les mêmes personnes qui l'avaient enfermés et torturés si cela avait le cas tout ce serait fini beaucoup plus vite. Non il s'agissait juste de jeunes gens ne sachant pas avec qui ils avaient affaire.

-Pas si vite voyons ! Faut pas avoir peur, on veut juste savoir si tu n'aurais pas un peu...beaucoup de monnaie si tu vois ce que je veux dire.

L'ex titan s’arrête net, consciente qu'elle ne pourra pas leur échapper pas sans ses pouvoirs qu'elle ne peut toujours pas utiliser sereinement. Elle entend les ricanements dans son dos, les bruits de couteaux papillons qui tournoient et ce qu'elle pense être celui d'une arme à feu sorti de derrière un pantalon. Garder la tête froide lui est difficile, dans d'autres circonstances tout ceci ne serait jamais arrivé. Elle pose son sac à terre et en sort son portefeuille qu'elle lance à l'homme le plus proche d'elle. Ils échangent tous des regards surpris alors que celui qui tient le pistolet le met dans sa veste sans même voir ce qu'il contient. Étaient-ils en train de la voler pour s'amuser, n'était-elle rien de plus que la distraction de sales gosses perturbés purs produits de cette ville pourrie.

-Vous trouvez pas qu'elle a lâché son argent un peu vite les mecs ? Elle a peut être quelque chose d'une plus grande valeur à l'intérieur de son sac.

Cette fois ci elle relève la tête un peu trop brusquement alors qu'ils lui demandent de s'éloigner. Ce qu'elle fait encore une fois sans rechigner. Avec un peu de chance en l'ouvrant ils n'y verraient aucun interet et partiraient avec son argent. Elle ne voulait pas songer aux autres scénarios possibles car à part celui la tout les autres se finissaient par elle usant de ses pouvoirs ce qu'elle n'était plus sure de pouvoir faire en toute sécurité. Le chef de la bande pointe son pistolet sur elle, Raven recule doucement avec la conviction que le contenu du sac n’intéressa personne. Elle se rappela qu'ils n'étaient la que pour jouer quand ils prirent le sac et l'ouvrirent pour un rire un peu avant de partir avec.

-Rendez moi mon sac s'il vous plait...Vous ne ferez rien de son contenu et vous avez déjà eu mon argent.

Elle avait fait tout son possible pour garder cette voix sans intonation mais l'agacement commençait à la gagner.

-Ah bah finalement elle n'est pas muette la donzelle. C'est vrai...On en fera sûrement rien de ce sac. Mais toi non plus.Ton argent ? T'as vu comment tu es fringuée, devait pas y avoir grand chose dans ton portefeuille. Allez...Sal...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, trop occupé à regarder la bulle d'un noir insondable qui venait d’apparaître à la place de la tête de l'un de ses comparses, et qui malgré les tentatives de ce dernier pour la percer même à coup de couteau résistait sans difficulté.

-Que-ce que tu...Sale méta ! Sorcière !


Cette fois si c'était à elle de rire, un rire hystérique et bizarre comme si plusieurs voix très distinctes s'y étaient mises mais avec un petit décalage. Ce n'était plus deux grand yeux bleus mais bien quatre yeux rouges qu'elle posait sur eux maintenant. Ses dents avaient commencé à donner des crocs et son sourire à s'élargir au delà de la normal.

-Sorcière ? Tu aurais sûrement préféré.

Puis comme la plus noire des encre qui coulerait de ses pieds des ombres se mettent à glisser sur le sol et les murs de la ruelle pour se diriger vers les truands. Celui qui possède le sac se sauve mais elle ne fait rien pour le retenir ca ne serait pas son intérêt de se laisser enfermer à nouveau. Elle se contente juste de jouer avec celui qui possède l'arme à feu.

-Sens toi libre de tirer, crier, pleurer je saurai en apprécier chaque instant.


Ce qu'il fait et tout en même temps. Vidant son chargeur sur elle même si la panique lui fait gaspiller deux tiers de ses balles. Le tiers restant gaspillé contre le bouclier de ténèbres que la demi-démon avait élevé devant elle.

-A-t-on avis, maintenant que tu as tirer ses coups de feu, combien de membres aurai-je le temps de d'arracher avant que d'éventuel secours n'arrive ?

Les ténèbres comme de longues et plates tentacules avaient commencé à recouvrir le corps du jeune garçon ne lui laissant que la tête de libre. Raven était maintenant à quelques centimètres de lui, assez proche pour sentir l'odeur d'urine qu'il dégageait, assez proche pour lui lécher du bout de langue la joue. Alors qu'elle se délectait de sa peur, sentant aussi que quelqu'un d'autre étaient avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Même les héros ont de mauvaises journées [pv Alfred]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mauvaises odeurs (*)
» mauvaises odeurs dans les tuyaux
» [Trevor, William] Très mauvaises nouvelles
» MAUVAISES MERES : LA VERITE SUR LE 1ER BEBE de Nadia Daam, Emma Defaud et Johana Sabroux
» série de "mauvaises herbes"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
cнιldreɴ oғ ɢoтнαм :: Nouveau Gotham-
Sauter vers: